Loading...

All Business Digest content is for the exclusive use of our subscribers. Please do not share it.

Synthèse

IA : à quoi s’attendre demain ?

Les GAFA et les start-up innovantes made in US ont gagné la première manche de la révolution de l’IA. Mais les recettes qui ont fait le
succès de la Silicon Valley seraient aujourd’hui dépassées. Le modèle chinois, associant un écosystème entrepreneurial hyper concurrentiel, une surabondance de données, une armada de techniciens pragmatiques et l’investissement massif de la puissance publique, est en position pour rafler la mise de l’IA de demain.

Après plusieurs décennies d’expérimentations, les recherches théoriques et les capacités technologiques nécessaires à l’essor de l’intelligence artificielle sont enfin alignées. L’IA est en mesure de quitter les laboratoires pour s’appliquer dans tous les secteurs : nous entrons dans l’ère de la mise en œuvre de masse. Car si l’IA s’est déjà déployée dans certaines activités, le véritable raz-de-marée, celui qui va digitaliser et transformer le quotidien à travers des objets intelligents et des machines autonomes, vient de débuter. Selon l’expert et investisseur en capital risque Kai-Fu Lee, la Chine est bien placée pour profiter de cette phase d’accélération de l’IA. Pourquoi ne pas s’inspirer de son modèle pour surfer sur l’océan d’opportunités qui s’ouvre ?

Anticiper les prochaines lames de fond

Kai-Fu Lee compare l’IA à un raz-de-marée en quatre vagues, qui touchent tour à tour l’ensemble des secteurs, activités et organisations, s’ancrant toujours plus profondément dans les usages quotidiens. Pour les deux premières vagues, en cours de déploiement, les cartes sont déjà distribuées. Ce sont les deux prochaines, en phase d’amorçage et d’accélération, que contiennent les opportunités de demain :

Extrait de Business Digest N°292, Decembre/Janvier

75%
CONNEXION
ABONNEZ-VOUS
À LA PUBLICATION
ABONNEZ-VOUS À LA PUBLICATION
Voir les formules d’abonnement

© Copyright Business Digest - Tout droit réservé

Caroline Schuurman
Publié par Caroline Schuurman