Loading...
Pépite

Distance et toxicité feraient bon ménage …

Depuis plusieurs mois, les entreprises ont réussi un tour de force : installer la culture d’entreprise chez chacun de ses collaborateurs en télétravail. Mais s’y est également importée une toxicité qui régnait au bureau…

Une culture toxique, quelle que soit son origine – mesquinerie, incivilité, agressivité, pression inappropriée etc. – tolérée par une organisation ne reste pas dans ses murs. Elle n’a pas de frontière. 

A distance, elle se dissémine par la perte d’une bonne partie des informations, tous ces signes non verbaux qui emballent un message, que ce soit le ton ou le langage corporel. Il est trop facile de les biaiser ou les comprendre de travers, sans parler ses discussions qui se font en off, en parallèle des visio-conférence par texto ou chat … En clair, la distance ne fait qu’aggraver une toxicité organisationnelle non résolue. 

Que faire ? 

  • Communication : n’oublier aucun des membres de votre équipe, même celui ou celle qui parle peu. 
  • Frontières : imposer les limites entre vie pro et vie perso au travail : il y a un temps pour tout. 
  • Vigilance : savoir reconnaitre un comportement (agressif) qui ne serait que l’expression d’un épuisement lié au télétravail  
  • Aide : parlez-en à des soutiens si vous ne pouvez, à votre échelle, résoudre une toxicité de l’organisation 
  • Vous-même : concentrez-vous aussi et surtout sur votre propre énergie. Vous ne pourrez rien résoudre si vous ne vous protégez pas. 
Pour aller plus loin

“What happens when toxic office behavior moves online while working from home”

de Jennifer Liu, (CNBC Make It, Septembre 2020). 

Françoise Tollet
Publié par Françoise Tollet
Elle a passé 12 ans dans l’industrie entre autres chez Bolloré Technologies. Elle dirige Business Digest depuis 1998, société qu’elle a cofondée en 1992 et dont elle a décidé du big move vers Internet dès 1996… avant même d’en rejoindre l’équipe.