Loading...

All Business Digest content is for the exclusive use of our subscribers. Please do not share it.

Pépite

La peur, le risque et le stoïcisme

Vous aimeriez disposer d’un système d’exploitation qui vous permettrait de réussir en environnement stressant et de prendre de meilleures décisions ? Il existe depuis l’antiquité : le stoïcisme. Revoyez vos préjugés sur cette philosophie un peu poussiéreuse.

Si vous n’avez pas révisé vos classiques, Tim Ferriss vous propose un processus en 4 étapes : 

  1. Visualisez les pires scénarios qui puissent vous arriver : cela vous est probablement très naturel ! La difficulté consiste plutôt à ne pas rester englué dans des ruminations pessimistes.    
  1. Listez les peurs visualisées et tracez 3 colonnes face à chacune d’elles : « Définir », où vous précisez les risques que vous associez à cette peur ; « Éviter » où vous notez tout ce qui vous permettrait de limiter ces risques et enfin « Réparer », où, dans le pire des cas, il vous faut trouver une solution de secours. Vous respirez déjà mieux ! 
  1. Puis réfléchissez aux bénéfices de vos actions. Un premier bénéfice consisterait en plus de confiance en soi par la prise de ce petit risque. Il en existe sûrement d’autres. 
  1. Évaluez le coût de l’inaction. Tentés par le statu quo, vous négligez ce qu’il vous coûte réellement en opportunités perdues.   

À la fin de cet exercice, vous prendrez de meilleures décisions et serez moins sujets à la peur. 

Pour aller plus loin

Why you should define your fears instead of your goals

de Tim Ferriss (Vidéo TED, avril 2017). 

© Copyright Business Digest - Tout droit réservé

Florence Meyer
Publié par Florence Meyer
Executive coach, experte en conduite du changement et auteur. Constamment en veille des dernières tendances en management et leadership.