Loading...
Interview

ENGIE : démarche pour éliminer la surcharge digitale

Trop de mails, trop de sources d’information, trop de données à traiter… Les 150 000 salariés d’Engie n’échappent pas au « trio infernal » de la surcharge digitale. Pour changer la donne, l’énergéticien déploie une démarche innovante qui vise à imaginer collectivement de nouvelles pratiques collaboratives. Les explications de Régis Lavisse, en charge du programme Entreprise 4.0 au sein d’Engie Digital.

[highlight_box title= »Biographie » text= »Régis Lavisse est le responsable du programme Entreprise 4.0 au sein d’ENGIE Digital. Régis Lavisse a consacré toute sa carrière au monde de l’énergie.
Auprès des débuts chez EDF où il a notamment assuré les fonctions de responsable des ventes et de consultant en management, il a rejoint GRDF en 2006 où il a pris en charges différentes missions allant de chef d’agence technique à délégué marché grand public. » img= »https://business-digest.eu:443/wp-content/uploads/2018/04/BD285Lavisse.jpg »]
Cela fait maintenant trois ans qu’Engie a engagé une profonde mutation, axée sur la transition énergétique et la révolution numérique. Un nouveau paradigme, qui implique nécessairement l’adaptation des façons de travailler et de collaborer au sein du Groupe. Mais comment diffuser de nouvelles pratiques alors que les collaborateurs sont déjà en situation de surcharge digitale ? « Chez Engie, comme ailleurs, la multiplication des canaux d’information, l’explosion des données et la généralisation d’outils de collaboration toujours plus performants ont un effet paradoxal sur la productivité, qui a tendance à stagner voire à se dégrader », indique Régis Lavisse. Les racines du mal sont bien connues : hyperconnexion, infobésité, et usage incontrôlé des mails.

 

Extrait de Business Digest N°285, avril 2018

75%
CONNEXION
ABONNEZ-VOUS
À LA PUBLICATION
ABONNEZ-VOUS À LA PUBLICATION
Voir les formules d’abonnement
Françoise Tollet
Publié par Françoise Tollet
Elle a passé 12 ans dans l’industrie entre autres chez Bolloré Technologies. Elle dirige Business Digest depuis 1998, société qu’elle a cofondée en 1992 et dont elle a décidé du big move vers Internet dès 1996… avant même d’en rejoindre l’équipe.