Loading...

All Business Digest content is for the exclusive use of our subscribers. Please do not share it.

Pépite

Reformatez votre cerveau pour penser positif

Notre cerveau nous veut du bien et concentre son attention sur les risques, réels ou pas, qui nous entourent pendant les 50 à 80% du temps que nous passons en mode « automatique ». En marchant dans la rue, vous pensez à la façon dont la prochaine réunion va mal se passer et non au compliment que vous avez reçu.

Ces pensées automatiques et négatives génèrent anxiété et dépression. Elles nous détournent même des vrais dangers : nous craignons les araignées et non les sodas ! Comment sortir de cette prédisposition pour la négativité ? Amit Sood nous recommande de suivre la règle du 5 personnes, 3 minutes et 2 secondes : 

  • Le matin, au lieu de penser aux défis du jour, visualisez 5 personnes envers qui vous ressentez de la gratitude. Envoyez-leur des pensées positives. 
  • Après votre journée de travail, consacrez les 3 premières minutes que vous passez avec vos proches à des échanges de qualité plutôt qu’à un « encore des brocolis ? » 
  • Lorsque vous interagissez avec une nouvelle personne, pour court-circuiter le réflexe de la juger, accordez-lui le bénéfice de 2 secondes de pensées positives et d’appréciation. Vous pourrez revoir votre jugement par la suite ! 

Ces nouvelles habitudes sont difficiles à ancrer et semblent mièvres, elles contribuent pourtant à reprendre le contrôle de nos pensées et à limiter leur impact négatif sur notre moral. 

Pour aller plus loin

« Happy brain: How to overcome our neural predispositions to suffering »

Amit Sood, (Conférence TEDx, mai 2015). 

© Copyright Business Digest - Tout droit réservé

Florence Meyer
Publié par Florence Meyer
Executive coach, experte en conduite du changement et auteur. Constamment en veille des dernières tendances en management et leadership.