La solitude au travail, monstre à combattre

Quel est le rapport entre Thérésa May, 1984 et le Rat Race ? La première en est arrivée à créer le Ministère de la Solitude pour vaincre le fléau pointé du doigt par les deux autres. La solitude, ce fléau, et en particulier au travail.

Ça ne vous a jamais étonné, en traversant votre lieu de travail, de faire ce curieux constat : des tas d’individus travaillant côte à côte sans pour autant être connectés le moins du monde. Alors qu’ils passent ensemble plus de temps qu’avec n’importe qui d’autre. Moi, ça m’a toujours tuée. Le sujet n’est pas nouveau et bien des chercheurs ont démontré l’impact de cette solitude sur la santé mentale, les capacités cognitives, la santé physique voire la longévité.
Ce qui est nouveau, en revanche, ce sont les résultats de recherche de Sigal Barsade, professeur à Wharton et Hakan Ozcelik, professeur à l’Université d’État de Californie, et là, ça va réveiller le manager en vous : cette solitude en situation de travail altère aussi la performance au boulot. En effet, la plupart des études menées jusqu’alors l’ont été dans des environnements extérieurs au travail, partant du principe que si vous êtes seul dans la vie, vous êtes seul tout le temps. C’est faux, archi faux.
Selon les chercheurs la solitude dépend du contexte, et dans les organisations la solitude peut même être qualifiée d’épidémie, capable de générer une spirale infernale ! Les chercheurs se sont alors demandé si cette solitude, qui est dans le fond un ressenti bien personnel, était juste un problème individuel ou plus globalement celui de leur entreprise (et de sa performance) ? Le couperet est tombé : plus le sentiment de solitude des collaborateurs est grand, moins bonne est la performance…
Et j’adore la conclusion des chercheurs car elle démystifie le fameux « de quoi je me mêle » : se pencher sur les symptômes de solitude avérés de vos collaborateurs n’est en rien un acte égoïste de bienveillance abusive. C’est profondément un acte de management, donc mêlez-vous de ce qui ne vous regarde pas !

Pour aller plus loin : « Loneliness on the Job : Why No Employee is an Island » (Knowledge@Wharton, mars 2018)

Source : « British People Are So Lonely That They Now Have a Minister for Loneliness » (Time.com, janvier 2018)