Johan Jansson : comment j’ai arrêté de courir après le temps Premium

Pour lire ce dossier dans son intégralité, devenez Abonné Privilégié ou connectez-vous

En 2014, à deux doigts d’un burn out, Johan Jansson ouvre soudainement les yeux : son besoin de courir après le temps ne s’explique pas par une sur- charge de travail, mais par un manque d’efficacité. En même temps il prend aussi conscience de sa difficulté à canaliser son attention et son énergie sur les tâches à forte valeur ajoutée !

« J’ai passé quinze ans à courir après le temps, à être systématiquement en retard, à rentrer du bureau à 21h, à travailler le weekend… avant de comprendre que je ne manquais pas de temps, mais de façons de l’optimiser ! », explique Johan Jansson. Consultant en stratégie à Stockholm, il se rappelle ne jamais avoir travaillé autrement que dans l’urgence. « J’étais convaincu, comme la plupart de mes collègues d’ailleurs, qu’il me fallait toujours plus d’heures supplémentaires pour boucler mes dossiers. J’avais tout faux ! » Il lui a fallu frôler un burn out pour comprendre que ce n’était pas le temps qui lui faisait défaut, mais sa capacité à concentrer attention et énergie sur ce qui importe vraiment.

 

Extrait de Business Digest N°281, novembre 2017

D’après en entretien avec Johan Jansson, Senior business consultant, Spotify, octobre 2017.

 

Johan Jansson, Senior business consultant chez Spotify, Suède. Diplômé en management de l'Université de Stockholm et en économie de la London School of Economics. Après quinze années dans le conseil en stratégie au BCG et chez Bain, il a crée son propre cabinet en 2015, dont il a vendu ses parts debut 2017