Perte de sens, perte de passion, brown-out Premium

Pour lire ce dossier dans son intégralité, devenez Abonné Privilégié ou connectez-vous

À côté du burn-out et du bore-out, deux maladies professionnelles qui naissent respectivement d’une surcharge de travail ou d’un ennui profond, voici une troisième pathologie qui émerge, elle, de la démotivation provoquée par l’absurdité quotidienne des tâches : le brown-out (littéralement « baisse de courant »). Comment identifier son apparition au coin du bureau, comment l’éradiquer de votre équipe 

 

Lire la suite : 

Perte de sens, perte de passion, brown-out


D’après The Stupidity Paradox: The Power and Pitfalls of Functional Stupidity at Work de Mats Alvesson et André Spicer (Profile Books, juin 2016) ; Néantreprise. Dans votre bureau personne ne vous entend crier de Marc Estat (Favre, mars 2016) ; et aussi « Après le burn-out et le bore-out, voici le brown-out » (Le Monde, octobre 2016) ; « Prevent Your Star Performers from Losing Passion for Their Work » (Harvard Business Review, janvier 2015).