Loading...
Pépite

Et sinon, ça va comment ?

L’ADP Research Institute a interrogé 26 000 personnes dans 25 pays pour sonder leur degré d’engagement au travail et leur résilience. L’un et l’autre sont corrélés, même s’ils peuvent exister indépendamment l’un de l’autre. Sans surprise et dans la continuité des années précédentes, les niveaux sont très faibles : 14% des collaborateurs se disent complètement engagés et 15% se sentent très résilients.

Voici les conclusions les plus importantes et les plus étonnantes tirées de cette étude 

  • Lorsque la confiance est là, l’engagement et la résilience suivent. 
  • Le sentiment d’appartenance à l’équipe est également déterminant : c’est à la fois se sentir soutenu par l’équipe et y apporter sa contribution. 
  • Contre toutes attentes, le télétravail favorise l’engagement lorsqu’il est combiné à une journée de présentiel par semaine. Les collaborateurs apprécient la flexibilité qu’il apporte. Cessez de blâmer le télétravail ! 
  • L’inconnu nuit plus à la résilience que de nombreux changements. Ces derniers semblent au contraire la favoriser. Apportez autant de clarté que possible pour limiter l’incertitude. 
  • Certains stéréotypes sont faux : la génération Z n’est ni moins engagée ni moins résiliente que les autres ! La résilience n’est pas liée à l’âge mais aux défis auxquels vous avez été confrontés. 

Les conclusions de cette étude vous aideront à mieux cibler votre plan d’actions. 

Pour aller plus loin

The top 10 findings on resilience and engagement

de Marcus Buckingham (MIT Sloan Management Review, mars 2021).

Florence Meyer
Publié par Florence Meyer
Executive coach, experte en conduite du changement et auteur. Constamment en veille des dernières tendances en management et leadership.