Loading...
Pépite

Commençons par changer nous-même

A quoi servira une économie durable si nous restons frustrés par un désir de conso inassouvi ou embourbés dans la morosité voire le malheur ?

Navi Radjou, instigateur et infatigable militant d’une économie frugale, pose une équation : si nous construisons la bio-économie, ce système économique durable, sans changer nous-mêmes, nous produirons et consommerons de mauvaises choses plus rapidement, mieux, moins cher et plus durablement. Mais nous resterons à côté de la plaque. A quoi servira un véhicule autonome à celui qui se tue dans son bullshit job ? A quoi sert une maison encore plus grande par habitant dans des sociétés où la solitude règne en maître ?  

Pour Navi, une économie responsable exige non pas de changer d’état d’esprit, mais de conscience. Soit notre vision du monde, notre motivation et notre comportement. Il propose, par analogie avec la tradition indienne du yoga, de prendre conscience des 3 énergies qui dirigent un comportement basé sur l’auto-préservation : la peur (« je veux survivre »), le désir (« je veux plus »), et le pouvoir (« je veux tout »).  

Puis de déverrouiller les énergies constructives (la compassion, l’ingéniosité, la sagesse et l’unité) pour co-créer une bio-économie saine et bienveillante. Utopie ? Pensez-y. Et lisez son article ! 

Pour aller plus loin

« Before we reinvent the economy, we must reinvent ourselves« 

par Navi Radjou, (FastCompany, 2018).

Françoise Tollet
Publié par Françoise Tollet
Elle a passé 12 ans dans l’industrie entre autres chez Bolloré Technologies. Elle dirige Business Digest depuis 1998, société qu’elle a cofondée en 1992 et dont elle a décidé du big move vers Internet dès 1996… avant même d’en rejoindre l’équipe.