Loading...
Synthèse

Les 5 clés pour tirer vos équipes vers le haut

La prise de conscience du besoin de changer (nos comportements) est l’une des conséquences de la pandémie. Sur la voie de pionniers qui ont placé les valeurs humaines et sociétales au cœur de leur action, émerge un modèle viral pour embarquer vos équipes dans votre sillage. A vous de jouer.

La dernière décennie a vu l’émergence d’un nouveau modèle de leaders, mus par des valeurs personnelles fortes, qu’ils ont cherché à transposer dans leur vie professionnelle. Ils ont été les premiers à vouloir à mettre leurs organisations au service du bien collectif afin de répondre aux défis sociétaux et environnementaux. La crise sanitaire a accéléré cette mutation : l’alignement entre les idéaux personnels et les intérêts organisationnels est aujourd’hui plus sensible que jamais. Ces leaders pionniers montrent la voie et incarnent cinq alignements clefs pour faire bouger les lignes (de votre entreprise) et embarquer durablement vos équipes à vos côtés. 

D’après

Conscious Leadership: Elevating Humanity Through Business
John Mackey
(Portfolio, septembre 2020) 

Idéalisme ET pragmatisme 

Vous n’avez pas à choisir entre vos idéaux personnels et vos responsabilités professionnelles : vous pouvez allier les deux. Les plus épanouis sont justement ceux qui ont su tisser le lien entre ce qui leur tient à cœur et leur travail. Ce processus n’est ni facile ni « naturel » : y parvenir exige indépendance, volonté de changement, capacité à pratiquer l’introspection et courage d’affronter les disruptions. D’autant qu’identifier ce qui vous fait (vraiment) vibrer n’est pas inné : seuls quelques rares individus connaissent d’emblée cet alignement. Pour les autres, le sens se construit progressivement : les études prouvent que vos centres d’intérêts et passions doivent être intentionnellement travaillés pour s’épanouir graduellement au cours de votre vie1.  

Le jeu en vaut la chandelle : ceux qui sont alignés transforment leur poursuite de sens personnelle en réponse pertinente aux aspirations collectives, entrainant dans leur sillage leur organisation. Phil Knight a fondé Nike sur sa passion de l’athlétisme : il voulait rendre les chaussures de sport de qualité accessibles à tous. L’idéal de l’ex-hippie Richard Branson était de secouer le statut quo. Il a construit sur cette philosophie le groupe Virgin, qui a disrupté toutes les industries dans lesquels il est entré : compagnies aériennes, marques de boisson, finance, etc.  

Suivre vos passions ne signifie pas perdre de vue la réalité mais trouver l’équilibre, entre idéalisme ET pragmatisme. Si Tony Hsieh, a placé le bonheur au centre de la culture d’entreprise de Zappos, il l’a aussi utilisé comme levier pour créer un service client exceptionnel (soin apporté à la vente en ligne, livraison gratuite) qui a rendu possible l’envolée de ses ventes. 

Fermeté ET bienveillance 

Partage et bienveillance ne devraient pas être des gros mots dans l’entreprise. C’est pourtant le cas. L’imaginaire collectif représente le monde des affaires comme un terrain de guerre entre requins mus par une logique de survie darwinienne (Le Loup de Wall Street de Martin Scorsese). Des patrons célèbres ont relayé cette vision, tels Andy Grove, fondateur d’Intel, qui a intitulé son autobiographie « Seuls les paranoïaques survivent ». La métaphore du sport de haut niveau, également utilisée pour décrire l’entreprise (références à la compétition, au jeu d’équipe, etc.) est plus positive, mais a aussi ses limites : il s’agit de gagner à tout prix « contre » des adversaires pour être le seul vainqueur.  

75%
CONNEXION
ABONNEZ-VOUS
À LA PUBLICATION
ABONNEZ-VOUS À LA PUBLICATION
Voir les formules d’abonnement

1 “Debate Arises over Teaching ‘Growth Mindsets‘ to Motivate Students” par Lydia Denworth, (Scientific American, août 2019). 
2 “Do American Workers Need a Vacation? New Career Builder Data Shows Majority are Burned Out at Work, While Some Are Highly Stressed or Both”, (CareerBuilder, 2017). 
3 “When the CEO burns out” par Leslie Kwoh, (Wall Street Journal, May 2017). 
4 “Senior Executives Get More Sleep Than Everyone Else” par Rasmus Hougaard and Jacqueline Carter, (Harvard Business Review,  February 2018) 

Marianne Gerard
Publié par Marianne Gerard
Diplômée d’HEC (1998), Marianne est journaliste free-lance spécialisée dans le management et l’enseignement supérieur. Passionnée par la dimension humaine, elle suit aussi une formation en psychologie à l’université Rennes 2.