Loading...
Pépite

L’IA malade du Covid-19

Les algorithmes ont eux aussi été victimes de la pandémie. Amazon a été pris de court par les achats de panique de bouteilles d’eau ou de papier toilette qui ont bouleversé les prévisions et modèles habituels et durablement perturbé la chaîne logistique.

L’Isait dégager des corrélations au sein d’énormes quantités de données disparates et apprendre de l’expérience, mais elle peine à rester robuste face à des événements imprévus et de grande ampleur. Lors de la crise du Covid-19, l’IA s’est trouvée confrontée à ces difficultés inédites, telsles changements brutaux dans les habitudes des clients : outre les achats de panique, les clients ont remplacé les paiements en espèce par des règlements par cartes bancairesLes systèmes de détection de fraudes se sont affolés face à cette hausse soudaine de volume et ont bloqué des transactions légitimes.. 

Ou encore le port du masque complique, voire rend inefficaces, les applications fondées sur la reconnaissance faciale. 

L’humainlui, n’a pas besoin d’une expérience précédente pour appliquer des relations de causalité : il devine qu’une voiture qui tombe à l’eau va couler. L’IA n’a pas cette capacité pour l’instant et tout l’enjeu consiste à concevoir une IA « neurosymbolique », qui combine la capacité à gérer des données et à dégager des relations de causalité. A défaut, c’est à l’humain de jouer le rôle de garde-fou. 

 

Pour aller plus loin : How the Coronavirus Pandemic Is Breaking Artificial Intelligence and How to Fix It”, par Ben Dickson, (Gizmodo, 29 juillet 2020). 

 

Françoise Tollet
Publié par Françoise Tollet
Elle a passé 12 ans dans l’industrie entre autres chez Bolloré Technologies. Elle dirige Business Digest depuis 1998, société qu’elle a cofondée en 1992 et dont elle a décidé du big move vers Internet dès 1996… avant même d’en rejoindre l’équipe.