Loading...
Synthèse

Le désordre, votre nouveau meilleur ami

 Peu sont prêts à prendre un chemin chaotique si une approche plus organisée, préparée et coordonnée semble permettre d’atteindre l’objectif », explique Tim Harford, économiste anglais, qui affirme que créativité et capacité de résilience émergent dans le désordre.

« Nous nous complaisons dans la facilité et le confort que l’ordre procure à court terme, mais nous ne voyons plus quand il nous rend fragiles », soutient Tim Harford dans son dernier livre, Messy. Car derrière la propension à l’ordre et à l’impression de sécurité qui en découle, se cache un risque élevé de vulnérabilité. Bingo. La situation actuelle provoque surtout désorientation, questionnements, voire peur. 

Profitez donc pour vous poser la bonne question : et si, au lieu de céder à la tentation du contrôle, vous rajoutiez un soupçon de chaos dans votre quotidien pour développer votre créativité, votre capacité de résilience et celles de vos équipes ? Et si le désordre dans vos modes de fonctionnement préparait mieux vos équipes aux mois à venir ? 

D’après

Messy: The Power of Disorder to Transform Our Lives 
 Tim Harford (Little, Brown Book Group, octobre 2016). 

Comment le désordre stimule la créativité 

Tim Harford présente pléthore de recherches en psychologie qui dressent un pont entre « ruptures bordéliques » et créativité. Comment le chaos peut-il libérer la créativité ? Pour répondre, l’auteur reprend les propos de Brian Eno, compositeur et producteur anglais : « L’ennemi de tout processus créatif est l’ennui et notre meilleure alliée, la vigilance (…). C’est elle qui, éveillant l’esprit, stimule l’inspiration. » Comment alors briser toute routine pour mettre son esprit en alerte constante ? Cette quête explique par exemple le succès de méthodes de management chaotique telle la collaboration transversale entre équipes diversifiées, riches d’expériences, d’expertises et de bagages culturels variés.  

Autre pratique bordélique utilisée dans les entreprises les plus innovantes au monde, telles que Google ou 3M : assigner à ses équipes plusieurs projets simultanément. Cette technique de gestion de projets parallèles, appelée « réseau d’initiatives » a quatre principaux avantages : 

  1. Les projets s’alimentent les uns les autres. Les connaissances acquises d’un côté offrent des clés pour avancer de l’autre. 
  1. Travailler en parallèle sur différents projets peut donner l’impression qu’il sera difficile de porter son attention sur chacun d’entre eux. En réalité, la simultanéité des tâches permet justement de se concentrer efficacement sur chacune d’elle. 
  1. Se focaliser sur un projet précis n’empêche pas le cerveau de travailler, inconsciemment, sur d’autres. C’est pourquoi les meilleures idées jaillissent souvent à des moments inattendus (sous la douche par exemple). 
  1. Tout travail a son lot d’impasses et de zones d’ombre. Pouvoir se tourner vers un autre projet donne la possibilité de prendre du recul sur un problème. 
75%
CONNEXION
ABONNEZ-VOUS
À LA PUBLICATION
ABONNEZ-VOUS À LA PUBLICATION
Voir les formules d’abonnement

Françoise Tollet
Publié par Françoise Tollet
Elle a passé 12 ans dans l’industrie entre autres chez Bolloré Technologies. Elle dirige Business Digest depuis 1998, société qu’elle a cofondée en 1992 et dont elle a décidé du big move vers Internet dès 1996… avant même d’en rejoindre l’équipe.