Loading...

All Business Digest content is for the exclusive use of our subscribers. Please do not share it.

Pépite

Baissez le volume !

Vous savez que les erreurs d’appréciation existent, c’est pour cela que vous allez chercher un second avis médical, voire un troisième si les deux premiers diffèrent. Cette variabilité des résultats, ou bruit, est connue : deux juges ne rendront pas forcément un jugement identique sur un même dossier. En revanche, elle est largement sous-estimée.

Une banque d’investissement a voulu tester cette variabilité au sein de ses équipes et a fait travailler chacun de ses analystes sur une même étude de cas. Leurs recommandations ont varié de 44% alors qu’ils sont outillés de méthodes standardisées pour évaluer la valorisation d’une société !  

Comment se prémunir d’une telle variabilité ?  

  • Assurez-vous que le processus de décision commence par un temps de réflexion individuel avant une confrontation des différents avis. Incluez autant de personnes que possible dans le processus et soyez vigilant au biais d’autorité qui incite à aller dans le sens du dirigeant. 
  • Repérez et sollicitez les personnes qui ont développé une bonne qualité de jugement, car c’est une vraie compétence. Ces personnes sont plus précises et moins sujettes aux biais. 
  • Outillez-vous de grilles d’évaluation comparatives : Camille est douée en négociation, l’est-elle plus ou moins que Laurent ? 

Enfin, aidez-vous de l’Intelligence Artificielle : les algorithmes ont le mérite d’être constants ! 

Pour aller plus loin

« Sounding the alarm on system noise »

Daniel Kahneman et Olivier Sibony, (McKinsey Quarterly, mai 2021). 

© Copyright Business Digest - Tout droit réservé

Marqué avec : erreur, olivier sibony, bruit
Dominique Fidel
Publié par Dominique Fidel
Après des études de civilisationniste et 10 années dans la communication corporate, Dominique partage aujourd’hui sa plume entre la vulgarisation scientifique, la communication institutionnelle, les chroniques littéraires et… Business Digest.