Loading...

L’ensemble des contenus Business Digest est exclusivement réservé à nos abonnés.
Nous vous remercions de ne pas les partager.

Reading list

10 livres que nous avons aimés

Nous avons sélectionné pour vous 10 livres que nous vous recommandons pour préparer 2021, année de reconstruction, de réinvention et de résilience, mais de frugalité aussi dans nos façons de consommer, de produire, d’innover, d’orchestrer. De solitude peut être, avec l’installation du télétravail dans nos modes de vie, mais surtout d’agilité dans un désordre qui semble prendre le pas …

Bonne lecture !

Grow the Pie: How Great Companies Deliver Both Purpose and Profit

d’Alex Edmans
(Cambridge University Press, Mars 2020)

Voilà l’un des 10 meilleurs livres de 2020 selon le Financial Times. Edmans pose son équation : être responsable ce n’est pas sacrifier ses profits pour le bien du plus grand nombre. Il n’oppose pas, au contraire il combine : la prospérité ne vise pas directement le profit, mais se base sur une ambition, le désir de répondre à un besoin sociétal et de contribuer à l’amélioration de tous. A ne pas manquer !

Conscious Leadership: Elevating Humanity Through Business

de John Mackey, Steven MacIntosh et Carter Phipps
(Portfolio, septembre 2020)

Alors en deux mots, Mackey, patron de WholeFood et co-auteur avec Raj Sisoda de « Conscious Capitalism », nous sert un nouvel opus qui en prend la suite. Ou, au-delà d’une vision pour une entreprise durable, quelles sont les caractéristiques d’un leadership innovant qui ont guidé son parcours avec une feuille de route basée sur la création de valeur, pour tous.

Uncharted

de Margaret Hefferman
(Simon & Schuster, septembre 2020)

Et un autre Financial Times Best Book of the Year ! Comment penser le futur ? Que devons-nous faire – et qui devons-nous être ? Hefferman, serial entrepreneur et TED speaker, nous raconte des personnes et des organisations qui ne sont pas intimidées par l’incertitude, et décrit comment, alors que nous sommes accros aux prédictions, aller de l’avant en territoire inconnu avec agilité.

No Rules: Netflix and the Culture of Reinvention

de Reed Hastings & Erin Meyer
(Penguin Press, septembre 2020)

Le cofondateur de Netflix, Reed Hastings, raconte la culture peu orthodoxe derrière l’une des entreprises les plus innovantes, imaginatives et prospères au monde : une flexibilité sans précédent, impossible sans des principes de gestion contre-intuitifs, un rejet des conventions et de la tradition pour construire une culture axée sur la liberté et la responsabilité. A ne pas rater non plus !

Too Much Information: Understanding What You Don’t Want to Know

de Cass Sunstein
(MIT Press, septembre 2020)

Avons-nous besoin de tout savoir ? De nos gaver d’informations à longueur de journée ? De maîtriser notre prédisposition génétique à une maladie ? Nous parlons du droit de savoir, mais avons-nous conscience de l’impact de trop d’information sur la qualité de notre vie, à long terme ? Comment rester lucide entre ce droit de savoir et le besoin de clarté sur l’impact de ce trop-plein d’infos ?

Do Good At Work: How Simple Acts of Social Purpose Drive Success and Wellbeing

de Bea Boccalandro
(Morgan James Publishing, novembre 2020)

C’est l’un de nos chouchous de l’année. Ou comment le sens, l’envie, la grandeur, la bienveillance, la détermination que vous mettez dans vos petits actes au quotidien transforme la dimension de votre job et celui de ceux qui vous entourent. Et comment ainsi lutter contre le « bullshit-jobisme » qui rend au contraire les gens léthargiques, désengagés, imprudents, déloyaux, et malheureux.

The Practice: Shipping Creative Works

de Seth Godin 
(Portfolio Penguin, novembre 2020)

Le blocage de l’écrivain est un mythe, la cohérence est plus importante que l’authenticité, et le syndrome de l’imposteur est un signe que vous êtes un humain : en clair pour Godin, ce qui distingue les grands innovateurs, ce n’est pas tant la créativité de leurs idées que la cohérence de leur exécution. Alors comment transformer votre passion (qui reste privée) en une contribution à partager ?

The Innovation Delusion: How Our Obsession with the New Has Disrupted the Work That Matters Most

de Lee Vinsel et Andrew Russel
(Currency, septembre 2020)

L’innovation sous toutes ses formes est le buzzword le plus chaud. Mais à courir après l’innovation à tout prix n’aurions-nous pas oublié quelque chose d’autant, voire plus créateur de valeur encore ? L’entretien, la maintenance, la réparation, qui répondent à la fois à des aspirations de création de valeur, de responsabilité comme de mise en lumière de métiers qui sont loin des bullshit jobs.

Out of My Skull: The Psychology of Boredom

de James Danckert et John Eastwood
(Harvard University Press, juin 2020)

Personne n’aime s’ennuyer. Du coup nous avons tendance à nous agiter pour éviter que la peur du vide ne s’installe, confondant ainsi agitation, distraction et efficacité. Nous devons bannir l’ennui à tout prix. Or il a son rôle à jouer : il est source d’ancrage, de concentration et d’énergie pour changer, mais encore faut-il comprendre comment il apparait, et ce qu’il a à nous raconter.

A relire : Messy: The Power of Disorder to Transform Our Lives

de Tim Harford
(Little, Brown Book Group, octobre 2016)

L’ordre donne une illusion de contrôle mais sape votre créativité, votre agilité et celles de vos équipes. « Peu d’individus sont prêts à prendre un chemin chaotique si une approche plus organisée, préparée et coordonnée semble permettre d’atteindre l’objectif », explique Tim Harford, économiste anglais., pour qui le désordre est source de créativité et de résilience collectives.

© copyright Business Digest, tout droit réservé

Françoise Tollet
Publié par Françoise Tollet
Elle a passé 12 ans dans l’industrie entre autres chez Bolloré Technologies. Elle dirige Business Digest depuis 1998, société qu’elle a cofondée en 1992 et dont elle a décidé du big move vers Internet dès 1996… avant même d’en rejoindre l’équipe.