Revoyez votre géographie

Tensions géopolitiques exacerbées, économies et chaînes logistiques déstabilisées, la crise sanitaire affecte les flux commerciaux mondiaux. Quelle en sera la nouvelle cartographie ?

Le BCG a tenté une projection d’ici 2023 qui montre de profonds changements de flux, même si les volumes retrouvaient leur niveau de 2019. A quoi devez-vous vous attendre ? 

  • Des ralentissements d’échanges : Vous pouvez prévoir une forte diminution des échanges Chine / États-Unis (dans les deux sens) et un ralentissement net de la croissance des flux entre les États-Unis et l’Union Européenne. De même, les échanges Union Européenne / Chine et Union Européenne / Inde, Union Européenne / Amérique du sud vont se tasser. 
  • L’émergence d’un gagnant : l’Asie du Sud-Est va développer ses échanges avec l’Union Européenne, avec les États-Unis et avec la Chine, certes à un rythme moins soutenu que précédemment. 
  • Des changements de natures de flux : les tensions dans les flux de matériel médical, de produits pharmaceutiques, de semi-conducteurs et de produits électroniques incitent les entreprises et les États à repenser leurs approvisionnements et leur chaîne logistique pour la rendre plus résilienteIls vont diversifier leurs approvisionnements voire en relocaliser une partie. 
  • Une préoccupation environnementale accrue : la Commission Européenne envisage d’instaurer une taxe carbone sur les importations, à impact non nul sur la compétitivité des échanges. 

 

L’évolution des échanges mondiaux s’est accélérée ; y avez-vous pensé ? 

 

Pour aller plus loin :Redrawing the Map of Global Trade, de Ben AylorMegan DeFauwMarc GilbertClaudio KnizekNikolaus LangIacob Koch-Weser, et Michael McAdoo (Boston Consulting Groupjuillet 2020).