Organisez-vous dans le brouillard

Parfois vous savez quelles informations vous manquent pour prendre une décision. C’est un bon début. Mais parfois, vous ne savez même pas ce qui vous manque et vous devez néanmoins agir.

Trois hauts responsables américains du secrétariat de la Défense, de l’Armée de l’Air et de la Marine partagent leur expérience de la prise de décision en opérations complexes en terrains hostiles : 

  

  • Faites l’effort de travailler sur trois horizons en même temps : l’horizon immédiat des opérations quotidiennes, l’horizon des futurs plans, ce fameux « après » et enfin l’horizon de la transition entre les deux. Dédiez des équipes différentes à chacun de ces horizons. 
  • Ne décidez pas seul, vous risquez de rester sur vos réflexes habituels. Or les pistes de solution se trouvent probablement hors de vos expériences passées. Sollicitez des profils atypiques, des personnes qui ont des approches différentes. Allez chercher à l’extérieur des expertises qui pourraient vous manquer. 
  • Acceptez l’inconfort de déléguer davantage et d’accepter l’erreur. C’est le prix à payer pour que vos équipes soient réellement engagées et aient la marge de manœuvre nécessaire pour trouver et appliquer les solutions dont vous avez besoin. 
  • Mobilisez tous, et pas seulement une task force : chacun dans l’organisation doit se sentir concerné et incité à mener les actions qui lui semblent pertinentes à son niveau. 

Mais, insistent-ils, ces recommandations sont inutiles si vous ne consacrez pas enfin du temps à tirer les leçons des décisions prises ! 

  

Pour aller plus loin: The war on the Coronavirus de Michael B. Donley, C. Robert Kehler, Eric Olson et Yuval Atsmon (McKinsey Quarterlyjuin 2020).