En pleine régression ?

La régression est l’une des trois phases de toute crise (entre urgence et guérison). Elle peut durer longtemps, surtout en l’absence de projection, si vous ne changez pas vos routines.

Paradoxe : dans les premières semaines du confinement, la disparition des routines de travail a provoqué un regain d’énergie : les équipes se sont mobilisées pour faire face au Covid dans une ambiance collaborative stimulante et les prises de décisions ont été rapides et efficaces. Une réaction positive typique de la phase 1 d’une crise, celle de l’urgence. Elle est vite suivie par une phase de régression, où les équipes, fatiguées, marquent le pas, perdent le sens de l’action et commencent à se chamailler pour des broutilles.

Comment traverser cette étape délicate ? D’abord, en cassant les routines de votre équipe : modifiez son organisation, redistribuez les rôles, donnez de nouvelles responsabilités et missions à chacun… Vous redonnerez un moteur à vos troupes ! Ensuite, en parlant, en toute transparence, de l’état émotionnel de chacun – et ça aussi, c’est nouveau – pour que chacun puisse trouver du soutien au sein de l’équipe. Enfin, réorientez les énergies vers les solutions du futur, transformez votre équipe en contributeurs essentiels au monde d’après pour ne pas rester coincé dans la gestion du quotidien post-crise.

 

Pour en savoir plus : 
« If You Feel Like You’re RegressingYou’re Not Alone » de Merete Wedell-Wedellsborg (Harvard Business Review, Mai 2020)