À quoi ressemble le bureau post-pandémie (le plus efficace) ?

Vous avez envisagé de sages changements, petits et grands, concernant le retour progressif au bureau de vos équipes ? Appliqué les règles, voire, au-delà, mis en place des procédures encore plus draconiennes ? À trop peaufiner les moyens, vous risquez d’oublier l’objectif.

Oubliés les « Benching » et autres « hot-desking ». Les contrôles de températureles désinfectants, les séparations entre chaque bureau et la suppression des sièges dans les parties communes ont le vent en poupe. Adieu les grands self-services à la cafèt, les pré-emballé sont de mise… Les paramètres du bureau post-pandémie sont dictés par les lois de la distanciation sociale. Le monde s’achemine vers la disparition d’agencements de type open space qui profitaient à l’intelligence collective, la créativité et la collaboration, pour se replier sur les box (les fameux cubicles) 

 

Or le risque zéro n’existe pas ; à trop se focaliser sur la conception du bureau, on oublierait vite que le meilleur moyen de réduire la transmission des maladies repose d’abord sur la politique du bureau. Vous souhaitez assurer la sécurité de vos équipes ? La plus efficace des recommandations reste encore d’encourager le télétravail, quand c’est possible. Et de nombreux employeurs ont déjà opté pour cette simple option, telle Susan Stick, avocate générale chez Evernote, qui affirme « on ne pourra pas remettre ce génie dans la bouteille ». Ce n’est pas fait pour durer ? Think again. 

 

Pour aller plus loin  : 

« The Pandemic May Mean the End of the Open-Floor Office » de Matt Richtel, (The New York Times, 4 Mai 2020)