Allez-vous faire une terrible erreur ?

Quand un événement aussi grave qu’inconnu survient il est bien difficile de l’appréhender en gardant la tête froide tant nos biais cognitifs s’interposent entre notre perception des faits et nos capacités de réflexion. La preuve par le Covid.

Olivier Sibony retrace les deux premiers mois de la crise du Covid par le biais de nos biais. Alors que l’incendie couvait encore, les appels à la prudence se sont élevés pour calmer la panique naissante, incriminant un biais bien connu qui consiste à surestimer les événements à faible probabilité. Mais malheureusement l’improbable s’est produit et les biais se sont succédés par vagues : incapacité à accepter une croissance exponentielle, assimilation d’un phénomène inconnu à un phénomène connu – c’est une sorte de grippe en Europe vs c’est une sorte de SRAS en Asie – biais de l’exogroupe (ça ne peut pas nous arriver à nous car nous ne sommes pas comme eux), biais d’imitation, de confirmation, sans oublier le redoutable biais rétrospectif qui fait que nous avons majoritairement déjà oublié le climat d’intense incertitude qui entourait la crise à ses débuts.  

Nos esprits ont bien du mal à ne pas succomber à ces raccourcis de pensée qui nous donnent l’illusion de maîtriser une situation, dont il vaudrait sans doute mieux admettre qu’elle nous échappe…Or nous prenons quantité de décisions tous les jours. Des plus anodines (« quelle chemise choisir ? ») aux plus risquées (« puis-je doubler la voiture qui est devant moi ? »), ou des décisions à gros enjeu (“ comment reviendrons-nous au travail demain”). Pour chacune d’elles, vous pensez décider de façon tout à fait rationnelle et spontanée. Or, une telle conviction pourrait bien vous mener à l’erreur, 

Celle de vous faire piéger par vos biais cognitifs. Vidéo à consommer sans modération ! 

 

 

Pour en savoir plus : “ Comprendre les biais cognitifs en temps de crise” , webinaire de Olivier Sibony pour HEC Executive Education, avril 2020 .