L’autonomie à l’épreuve du Covid-19

La crise du Covid-19 pourrait vous inciter à « resserrer les boulons » et exercer un leadership de crise plus présent et plus contrôlant. La façon dont le groupe chinois Haier est déjà sorti de la crise encourage plutôt à rendre ses équipes autonomes.

Haier Group a abandonné depuis plusieurs années l’organisation pyramidale pour fonctionner avec des petites unités autonomes. Que sont devenus les managers intermédiaires ? Ils ont eu le choix entre partir ou prendre la tête, à la façon d’un entrepreneur, d’une de ces 4 000 unités de 10 à 15 collaborateurs. Ces micro-entrepreneurs ont un vrai pouvoir de décision et se coordonnent entre eux par le biais de plateformes internes. Leur flexibilité leur a permis d’assurer 99,8 % des commandes en pleine crise sanitaire. 

Certes, ce n’est pas le bon moment pour procéder à un tel changement. Mais vous pouvez toutefois vous inspirer de cet exemple et : 

 Accroître l’autonomie de certaines équipes et leur permettre d’agir rapidement en dehors du circuit de validation ; 

 Développer l’esprit d’entrepreneur en confiant un problème à résoudre à une seule personne ; 

– Communiquer de façon aussi transparente que possible. Vous pouvez par exemple enregistrer des visio-conférences importantes et les partager avec vos collaborateurs sur l’intranet. Chacun comprend mieux les décisions prises. 

  Tirez parti autant que possible de vos outils collaboratifs en ligne, sans les multiplier, pour faciliter des interactions rapides et informelles, qui faciliteront la prise de décisions rapides et pertinentes. 

  

En bref, autorisez-vous à lâcher du pouvoir en période de crise, vous aiderez vos collaborateurs à trouver les bons leviers d’action.   

Pour aller plus loin : How Autonomy Creates Resilience in the Face of Crisis” MIT Sloan Management Review, Howard Yu et J. Greeven, 23 mars 2020.