Les émotions sont des infos comme les autres

Un monde sans émotion est un monde sans vie… Langage corporel, expressions faciales, ton vocal… Connaissez-vous vraiment vos collaborateurs ? Comment se comportent-ils sur le lieu de travail et comment les traitez-vous ?

Agressivité, plaisir, peur, joie, inquiétude, désir, colère, irritation, dégoût… Les émotions exprimées indiquent si une culture est toxique ou saine. Elles reflètent ce qui est valorisé dans une culture. En positif comme en négatif. 

Car selon Sigal Barsade, si une culture organisationnelle se définit comme un ensemble reconnu de cognitions considérées comme importantes pour le groupe pour atteindre ses objectifs, la culture émotionnelle est, elle, l’ensemble des émotions tout aussi nécessaires au groupe pour ce faire. « Si vous voulez créer une équipe, ce sont les émotions comme l’affection, l’attention et la compassion qui connectent vraiment les gens ». Source de satisfaction quand elles peuvent s’exprimer, les émotions vous donnent une idée de la motivation de vos équipes. Loin d’être un frein ou un tabou, elles sont source d’informations précieuses : elles n’influencent pas seulement le bien-être et l’engagement mais également la performance collective. C’est pourquoi Barsade suggère 1) de reconnaître les motivations de chacun, 2) d’apprendre à gérer vos émotions ainsi que les leurs, 3) de veiller à la culture émotionnelle au sein de l’organisation. 

Mais selon ses constats, cette dimension est encore loin d’être comprise par la majorité des managers. Les émotions sont faites pour être partagées et comprises … Qu’en pensez-vous ? 

 

Pour en savoir plus : « Employee Emotions aren’t Noise – They’re Data » (MIT Sloan Management Review, Novembre 2019)