Ni ami, ni ennemi : partenaire

Des chercheurs du laboratoire d’innovation d’Accenture ont élaboré un outil de collaboration entre humains et intelligence artificielle. Cette expérience pose les jalons d’un modèle gagnant-gagnant.

Si, au lieu de brandir le spectre du remplacement, nous nous intéressions de plus près aux possibilités de symbiose entre l’homme et les algorithmes ? C’est le terrain d’expérimentation qu’a choisi le laboratoire de recherche d’Accenture en s’intéressant particulièrement aux techniciens d’information médicale (TIM) des hôpitaux chargés de codifier l’ensemble des dossiers des patients en vue de leur transmission aux organismes d’assurance maladie. Travaillant main dans la main avec des équipes hospitalières, les chercheurs d’Accenture ont ainsi élaboré un système destiné à automatiser les tâches les plus répétitives et les plus chronophages des TIM, sous le « coaching » de ces derniers. Le temps dégagé devait permettre aux « humains » d’apporter leur expertise sur les dossiers complexes et d’optimiser les spécifications du système de codification en lui-même. À l’issue de quelques mois de travaux, le bilan s’est révélé nettement positif tant au plan de la performance opérationnelle qu’en terme d’épanouissement professionnel des humains. Au-delà de sa portée « business » – l’outil a depuis été commercialisé – l’expérience a aussi permis aux chercheurs de révéler les leviers nécessaires à une symbiose hommes / machine réussie. Parmi ceux-ci figurent notamment la nécessité de combattre les préjugés quant à la « supériorité » des machines, une transparence absolue sur les implications à long terme de l’automatisation, la prise en compte des motivations intrinsèques des collaborateurs, des investissements conséquents dans la formation ou encore la recherche de solutions qui font primer la simplicité sur la sophistication.

 

Pour en savoir plus : « Creating the Symbiotic AI Workforce of the Future » de H. James Wilson and Paul R. Daugherty, (MIT Sloan Management review, Octobre 2019)