Le prix de l’éthique

« Building an Ethically Strong Organization » est l’article de la MIT Management Sloan Review qui a gagné l’édition 2019 du Richard Bechard Memorial Prize, récompensant l’article le plus remarquable paru dans la revue en 2018… Preuve que tout n’est pas encore gagné question éthique.

Malgré des discours marketing, politiques ou stratégiques sur leur comportement éthique, nombre d’entreprises sont régulièrement épinglées pour des « affaires » ou comportements discutables, tels le « dieselgate» de Volkswagen ou plus récemment l’affaire Salazar chez Nike. 

Or selon Bailey et Shantz, le ton éthique d’une entreprise dépend de la façon dont les dilemmes sont traités au quotidien et à tous les niveaux. Des petits comportements épars, dus à l’urgence et à la nécessité de prendre des décisions très rapides, peuvent mener à des scandales généralisés. Or selon les auteures, le management est la première ligne pour infuser l’éthique à tous les niveaux de l’organisation – et gagner en performance. Instaurer une vraie culture éthique demande au management de connaître et de savoir appréhender les ambiguïtés des situations, de clarifier les compromis qui doivent être faits avant de prendre une décision, mais surtout de montrer l’exemple et d’adopter des objectifs plus larges que le simple intérêt personnel.  

Cette recherche pose un cadre théorique clair au rôle du management dans la diffusion de comportements responsables et la mise au ban de phénomènes de « washing» : car s’assurer que vos équipes comprennent les bonnes façons de répondre à des problématiques éthiques au quotidien est le meilleur moyen de prévenir déroutes et scandales. 

Pour en savoir plus :  Building an ethically strong organization” de Catherine Bailey et Amanda Shantz (MIT Sloan Management reviewjuillet 2018)