Éloge de la cécité volontaire

De quoi demain sera-t-il fait, et quand on dit demain, c’est demain et pour les 15 années qui suivent  ? Peut-on l’imaginer  ? À voir, la série Years and Years de Russell T. Davis.

Parce que la fiction prédit bien souvent un futur possible, Russell T. Davies, met en scène une famille anglaise, les Lyons, dans un proche futur tiraillé entre progressisme et conservatisme, dans un Royaume-Uni post Brexit, se détournant de l’Europe, ballotté dans un nouveau monde qui émerge. Une fiction qui se déroule de 2019 à 2034, et nous en conte sur notre cécité, notre lucidité, notre responsabilité. Tout y est : conscience et catastrophes écologiques, montée d’une dictature sur fondement populaire et populiste, mensonges et vérités, aveuglement et incrédulité, IA et humanité, migrations et traditions, réalité et téléréalité, information et fake news, discussions argumentées et lucidité passive.

Il est intéressant d’observer dans le fond des attitudes de spectateur face à la montée d’un personnage, Vivienne Rook, célébrité rebelle et populiste, dont l’arrivée au pouvoir divise l’opinion et va bouleverser un pays et la vie de chacun de ses citoyens. Jusqu’à une prise de conscience ; après un Brexit dur, le récit de l’évolution de la situation politique et économique jusqu’aux années 2030 nous questionne : nous ne pouvons pas dire que nous ne savons pas que le pire peut arriver. Quand cela a-t-il commencé à déraper ? Quand en prenons-nous conscience ? Où commence notre responsabilité ? Entre dystopie et réflexion sur l’évolution du monde moderne, Years and Years 15 ne vous laissera pas indemne. Franchement, j’ai été bien ébranlée.

Source  : Years and Years de Russell T. Davis