La question du mois

1 question par mois pour travailler 1 aspect de ce truc complexe et fatiguant qui se nomme management ! Car un style de management n’est pas efficace dans l’absolu, il l’est – ou non ! en fonction du contexte et des personnes à manager. Un style efficace dans une situation pourra s’avérer catastrophique dans une autre, telle est le postulat du management situationnel, modèle en nuance proposé par Paul Hersey et Kenneth Blanchard il y a déjà bon nombre d’année, mais qui s’avère être toujours d’actualité, quels que soient les circonstances et la techno embarquée !

Un de vos collaborateurs, Pierre, qui a exercé avec succès diverses activités depuis 3 ans dans votre service, vous soumet une idée originale pour améliorer le développement des ventes de votre secteur. Pierre, bien que sa façon de faire n’ait pas toujours été très orthodoxe, a toujours été efficace et disponible pour ses collègues. Après hésitation, vous décidez d’accepter qu’il mette en œuvre son idée.

A. Vous définissez avec Pierre par écrit ses limites d’intervention et le calendrier des réunions de suivi et de contrôle que vous aurez avec lui.

B. Vous restez disponible pour toute demande que Pierre vous ferait d’aide ou de conseil.

C. Après discussion vous demandez à Pierre de vous dire dans les grandes lignes comment il va s’y prendre. Après quelques
modifications que vous apportez à son idée, vous l’agréez et prévoyez un calendrier de rencontres pour faire le point.

D. Vous expliquez à Pierre dans le détail les méthodes qu’il devra employer pour réaliser son projet. Vous organisez en particulier une rencontre avec deux ou trois personnes d’autres services qui pourront l’aider aux moments importants, ne vous intéressant qu’aux moments les plus décisifs.face à ce type de situation.

 

RÉPONSE

 

La bonne réponse est B : Que Pierre soit un original n’enlève rien à sa compétence et sa disponibilité (activités variées, bon relationnel avec ses collaborateurs) prouve son engagement : il est en compétent ET engagé. Vous devez alors adopter un comportement du manager responsabilisateur, à faible relation humaine et faible relation à la tâche. Vous déléguez, car vos collaborateurs ont une maturité élevée, l’aptitude et la volonté de prendre la responsabilité de diriger leur propre comportement. Vous cherchez à concilier en permanence les objectifs de chacun de vos collaborateurs avec ceux de l’ensemble de l’organisation. Vous êtes vous-même quelqu’un qui possédez une vision claire du moyen et du long terme et savez-vous consacrer à des objectifs élevés. Dans le cas de Pierre, bien que vous craigniez toujours un peu la façon de faire de ceux qui ne font pas comme vous, vous devez continuer à lui faire confiance pour qu’il réussisse là aussi, sans que vous ayez à intervenir. Contentez-vous d’être présent quand lui décidera qu’il a besoin de vous : c’est le privilège des collaborateurs autonomes de connaître leurs limites (et leurs capacités réelles).

 

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à nous demander notre fiche pratique « Comment vous adapter à toute situation managériales ».Par email à contact@business-digest.fr ou par téléphone au 01 56 03 55 95