Chief Dé-Digitalization Officer (non ce n’est pas une blague)

Quand la différenciation par le digital ne sera plus que marginale ; quand être digital sera devenu normal, vous pourrez vous demander ce que sont devenues les relations humaines avec vos talents, vos clients, vos parties prenantes. Et là, un CDDO, non ce ne sera pas une blague.

J’adore les bots. Imaginez-vous en train de hurler « réserver » pour réserver, « facture » pour contester, mais aucune option ne vous permet généralement de parler à un vrai humain pas « IAtisé ». Et ça vous agace quand même terriblement. Vous êtes à deux doigts de dire que la course en sac au digital est en train de tuer l’humain dans votre écosystème ; professionnel surtout. Car la transformation digitale dans laquelle tout le monde est engagé est en train, à peu de choses près, de s’achever.

Vous avez essentiellement digitalisé vos processus, plus ou moins bien. Vous êtes même en train d’introduire de nouvelles façons de travailler ensemble, de gérer vos informations, de collaborer, d’occuper vos espaces de travail, et certains d’entre vous sont même en train de se dire qu’ils devraient prendre soin de leur cerveau pour éviter toute surchauffe cérébrale tant tout va trop vite.

Et alors une petite question vous taraude : quand la digitalisation ne sera plus un avantage compétitif, et ce sera pour bientôt, comment allez-vous continuer à attirer talents, clients et autres parties prenantes ? La ré-humanisation de l’entreprise ? Son ambition sociétale, sous réserve d’avoir redonné sa place à l’humain ? Elle est là la vraie différenciation. Et qui est en meilleure position pour dé-digitaliser toutes ces belles relations noyées dans Yammer ou autre Instagram ? Le DRH, selon Dominique Turcq dont je vous recommande chaudement la lecture de l’article.

Pour en savoir plus : « Le DRH sera bientôt aussi CDDO » de Dominique Turcq, (Boostzone Institut, Juin 2018)