Pourquoi la RSE empêche les patrons de dormir en 2018

Vous sentez frémir des perspectives de croissance pour votre entreprise ? Le baromètre annuel mondial de PwC sur l’opinion des dirigeants d’entreprise montre leur optimisme record. Mais avec un caillou dans la chaussure : leur empreinte environnementale.

Selon le baromètre mondiale PwC de 2018, 57 % des dirigeants pensent que la croissance économique mondiale devrait s’améliorer dans les 12 prochains mois, contre 29 % en 2017. Cette conviction s’appuie tant sur les bonnes perspectives financières des entreprises des dirigeants interrogés, que sur l’excellente santé des marchés financiers mondiaux, explique le rédacteur en chef de Strategy + Business, Art Kleiner.

Mais une performance financière solide n’est plus le seul souci qui nuit au bon sommeil des dirigeants, qui se déclarent extrêmement inquiets pour leur compétitivité et leur stratégie face à leur empreinte environnementale, à la cybersécurité et à l’instabilité géopolitique.

Pourquoi les questions sociales prennent le devant de la scène aujourd’hui ? Il semble que la crise de la confiance du public envers les gouvernements et les institutions modifie le rôle des entreprises : selon le Baromètre Edelman Trust, le public a plus confiance dans les entreprises que dans leur gouvernement pour régler les problèmes sociaux dans 21 des 28 pays étudiés.

Si les dirigeants sont « découragés et anxieux » d’être en première ligne sur les problèmes les plus urgents du 21e siècle, ils se sentent cependant obligés de relever le défi !

Pour en savoir plus :
« Optimism and Trust on the CEO’s Mind » de Art Kleiner (Strategy+Business, mai 2018)
« The Anxious Optimist in the Corner Office What’s on the mind of 1,293 CEOs around the world? » (PwC’s 21st CEO Survey)