ENGIE : démarche pour éliminer la surcharge digitale Premium

Pour lire ce dossier dans son intégralité, devenez Abonné Privilégié ou connectez-vous

Trop de mails, trop de sources d’information, trop de données à traiter... Les 150 000 salariés d’Engie n’échappent pas au « trio infernal » de la surcharge digitale. Pour changer la donne, l’énergéticien déploie une démarche innovante qui vise à imaginer collectivement de nouvelles pratiques collaboratives. Les explications de Régis Lavisse, en charge du programme Entreprise 4.0 au sein d’Engie Digital.

Biographie

Régis Lavisse est le responsable du programme Entreprise 4.0 au sein d'ENGIE Digital. Régis Lavisse a consacré toute sa carrière au monde de l'énergie.
Auprès des débuts chez EDF où il a notamment assuré les fonctions de responsable des ventes et de consultant en management, il a rejoint GRDF en 2006 où il a pris en charges différentes missions allant de chef d'agence technique à délégué marché grand public.


Cela fait maintenant trois ans qu’Engie a engagé une profonde mutation, axée sur la transition énergétique et la révolution numérique. Un nouveau paradigme, qui implique nécessairement l’adaptation des façons de travailler et de collaborer au sein du Groupe. Mais comment diffuser de nouvelles pratiques alors que les collaborateurs sont déjà en situation de surcharge digitale ? « Chez Engie, comme ailleurs, la multiplication des canaux d’information, l’explosion des données et la généralisation d’outils de collaboration toujours plus performants ont un effet paradoxal sur la productivité, qui a tendance à stagner voire à se dégrader », indique Régis Lavisse. Les racines du mal sont bien connues : hyperconnexion, infobésité, et usage incontrôlé des mails.

 

Extrait de Business Digest N°285, avril 2018

Pour aller plus loin

Retrouvez notre dossier en intégralité

La synthèse

Conquering Digital Overload

Témoignage de Régis Lavisse, responsable du programme Entreprise 4.0, d'Engie Digital.

Engie : démarche pour éliminer la surcharge digitale

À vous de jouer

Désamorcez la surcharge collaborative

Pour lire l'intégralité du dossier, vous devez être abonné :

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous

Abonnement classique

Business Digest classique

190 euros HT

(TVA 2.1%)

Je m’abonne
Abonnement numérique

Business Digest numérique

390 euros HT

(TVA 2.1%)

Je m’abonne
Abonnement premium

Business Digest premium

535 euros HT

(TVA 2.1%)

Je m’abonne