Poète, job de demain ?

Alors que la technologie s’impose pour accroitre la performance, mesurer les résultats et contrôler la bonne exécution des processus, quel sens l’homme donnera-t-il à son travail ? La digitalisation de l’entreprise signe-t-elle la fin de la singularité humaine au profit de l’analytique pur ? Pas sûr : malgré ses imperfections et ses capacités cognitives limitées, l’être humain demeure le principal actif stratégique des entreprises.

 

Doux rêveur, idéaliste invétéré, rebelle… se faire qualifier de « poète » est rarement un compliment dans l’entreprise. Pourtant l’art de jouer avec les mots pour susciter des émotions est en train de creuser son sillon dans l’univers conformiste des entreprises. En effet, deux tendances parallèles se dessinent actuellement.

La première concerne le recours à la poésie comme rempart à la déshumanisation. C’est le cheval de bataille du poète anglais David Whyte – qui fait souffler un vent de lyrisme dans les grandes entreprises afin de stimuler la créativité et l’empathie des équipes – mais aussi du chief poetic officer français Vincent Avanzi qui voit les poèmes comme un outil au service de la cohésion et de l’adhésion à une vision partagée.

Paradoxalement la seconde tendance est elle entièrement tournée vers l’humanisation… des machines et plus particulièrement des Chatbots et autres assistants virtuels. En effet, derrière Cortana, Siri, ou autre Google Now figurent non seulement d’innombrables ingénieurs concentrés sur les algorithmes conversationnels, mais aussi des équipes entières de gens de plumes (poètes, écrivains, ou scénaristes) dont la mission consiste à renforcer les aptitudes langagières des intelligences artificielles afin de les rendre toujours plus acceptables par leurs interlocuteurs humains.

Le chemin est encore long : proposez à Siri de vous réciter un poème et il vous rétorquera « vous n’avez rien de mieux à faire? »

Pour aller plus loin : 

BD27701-TESTSRetrouvez en intégralité notre dossier « Homme vs machines intelligentes, quel sens donner au travail ? » avec :