Everybody Lies

Forts de notre expertise, en tant qu’observatoire de tendances en leadership, management, stratégie… nous identifions les meilleurs ouvrages pour vous présenter ceux qui vous apporteront pistes de réflexion et inspiration pour relever les défis du quotidien.
Cette semaine nous avons sélectionné pour vous Everybody Lies de Seth Stephens-Davidowitz.

Lorsqu’une journée classique du début du 21e siècle touche à sa fin, l’ensemble des individus ayant parcouru le web a produit environ 8 mille milliards de gigabits de données. Cette quantité d’information, sans précédent dans l’histoire de l’humanité, en révèle beaucoup sur ce que nous sommes – nos peurs, nos désirs ou les comportements qui nous animent, mais aussi les décisions, conscientes ou inconscientes, que nous prenons. Du transcendant au sans intérêt, c’est un pan entier de la psyché humaine qui est révélé au grand jour. Dans cet ouvrage, Seth Stephens-Davidowitz, ancien data-scientist chez Google, porte un regard fascinant sur ce que la quantité colossale d’informations révèle sur la nature humaine et sur le monde. L’ouvrage offre un aperçu surprenant de tout ce que peuvent nous apprendre les Big Data : Combien de gens lisent vraiment les livres qu’ils achètent ? Est-ce que la publicité fonctionne ? Est-ce que les divertissements violents affectent le taux de criminalité ?

Pourquoi nous avons choisi ce livre :
Les big data sont omniprésentes et ce dans tous les secteurs d’activité. Ces montagnes d’informations ont profondément changé les modes de consommation, de vente, de recrutement etc. Mais les big data ne doivent pas être cantonnées à la collecte d’information « brutes ». En démontrant leur potentiel pour l’analyse psychologique et les sciences sociales, Seth Stephens-Davidowitz redonne une place à l’humain dans ce contexte purement digital. Une nouvelle donne et de nouvelles pistes de réflexion pour les professionnels des sciences de gestion, des ressources humaines ou du marketing, par exemple.

Everybody Lies de Seth Stephens-Davidowitz (Harper Collins, mai 2017)