Trois profils de « super patrons »

Comment s’inspirer de ceux qui sont doués d’une capacité exceptionnelle à identifier le potentiel de leurs collaborateurs et à les aider à se perfectionner pour maintenir dans la durée une performance collective.

Même s’ils représentent une population aux profils divers, les « super patrons » peuvent être classés, selon Sydney Finkelstein, dans l’une des trois catégories suivantes :

Les magnifiques salauds (glorious bastards) se soucient d’une seule chose : gagner. Ce sont des tyrans, « néanmoins ils savent pertinemment que pour obtenir les meilleurs résultats, ils doivent développer les meilleurs éléments et équipes au monde. Ils se plient donc à ce jeu. »

Les développeurs (nurturers) : « Ces coachs et professeurs sont ceux qui ressemblent le plus aux mentors traditionnels. Ils sont fi ers d’inspirer les autres et se soucient du succès de leurs protégés. Ils aident les individus à se dépasser au-delà de ce dont ils se croyaient capables. »

Les iconoclastes (iconoclasts) officient généralement dans les domaines créatifs, où la passion pleine et entière qu’ils vouent à leur travail inspire leurs protégés ».

 

 

La suite dans notre dossier :

Excellez à développer vos équipes

BD26902

D’après Superbosses: How Exceptional Leaders Master the Flow of Talent de Sydney Finkelstein (Portfolio, février 2016) et un entretien avec Donald Suter, fondateur et CEO de M3 Capital Partners, États-Unis, août 2016.