Personal branding : Jeu à double tranchant Premium

Pour lire ce dossier dans son intégralité, devenez Abonné Privilégié ou connectez-vous

Importé d’outre-Atlantique, où il fait fureur depuis plusieurs années, le personal branding vous incite à devenir entrepreneurs de votre propre marque afin de mieux vous « vendre » dans le monde professionnel. Cependant cette autopromotion poussée pose question : le battage permanent qu’elle implique ne devient-il pas contre-productif ?

 

La suite dans notre dossier :

Personal branding : Jeu à double tranchant

BD265focus

D’après The Brand Called you : the ultimate brand-building and business development handbook to transform anyone into an indispensable personal brand de Peter Montoya et Tim Vandehey (McGraw-Hill Professional novembre 2002) ; Invisibles: The Power of Anonymous Work in an Age of Relentless Self-Promotion de Daniel Zweig (Portfolio, juin 2014) ; « Psychanalyse de l’e-influence sur Twitter et autres réseaux sociaux », Isabelle Bouttier (Tank, 2015) ; « Why Self Promotion is not the Best Route to the top » (Knowledge@wharton, novembre 2015).