Action, confiance, ouverture : développez votre courage managérial Premium

Pour lire ce dossier dans son intégralité, devenez Abonné Privilégié ou connectez-vous

Accepter l’incertitude de son environnement, défendre ses convictions, faire confiance à ses équipes, être transparent avec ses clients, etc. Autant de postures attendues des décideurs, et exigeant de fait une certaine dose de courage managérial. Soit une vraie capacité à sortir de sa zone de confort pour renouer avec une dynamique d’action quand tous les signaux poussent au contraire à la frilosité.

Plus que jamais, les injonctions contradictoires que vous avez à gérer peuvent vous inciter à l’inaction. Attendre, ne pas faire de vagues et se limiter au contenu de sa fiche de poste s’avèrent alors, dans certaines entreprises, les meilleures stratégies de gestion de carrière. Dans ce contexte, prendre des décisions et agir requièrent bien souvent, si ce n’est du courage, d’une certaine audace managériale. Audace pour oser affirmer ses convictions, pour mobiliser ses équipes, pour jouer la carte de l’ouverture sur son environnement. Or paradoxalement une étude réalisée en Europe par le Korn Ferry Institute (2013) montre que le courage managérial, s’il est une des compétences les plus décisives dans l’entreprise aujourd’hui, fait malheureusement le plus souvent défaut aux managers.

Le courage de se mettre en action
Si l’immobilisme est mortifère, la prise de décision, l’action, le mouvement, etc. ne sont pas envisageables sans un minimum d’audace au quotidien. Or faire preuve d’audace nécessite, en premier lieu, d’oser affirmer ses convictions et de questionner l’ordre établi.

Accepter la complexité de son environnement
Les managers sont constamment confrontés à « ce qu’ils ne savent pas qu’ils ne savent pas ». Une incertitude permanente qui n’autorise pas pour autant l’inaction : au contraire, ne pouvant pas prévoir le futur, ils doivent développer leur capacité à s’y adapter. Expérimentation, retour en arrière, essai et erreurs, etc. autant d’approches de l’action qui nécessitent de faire preuve de courage managérial. Mais être courageux ne signifie pas être inconscient des risques. Le courage suppose de percevoir le danger, d’être tenté de s’en éloigner, mais de prendre la décision consciente de l’affronter. Cette aptitude à se mettre en danger tout en maîtrisant les risques est un atout décisif car il s’agit du principal moteur de la prise de décision dans des environnements incertains.

Refuser le statu quo
« J’ai des idées, mais personne ne les écoute ; toute cette paperasse me rend fou ; mon patron ne comprend rien à ce que je fais ; je n’aurais jamais ma promotion si je me plante, etc. » Ces freins à la prise d’initiative mettent certains managers en position d’attentisme permanent. Or, l’être humain n’est pas programmé pour attendre, mais pour défier les règles… Lire la suite

La suite dans notre dossier :

Action, confiance, ouverture : développez votre courage managérial

CouvBD26102
D’après Oser : le guide pratique de Jocelyn Pinet et Olivier Bouleau (Sgräff, août 2014) ; L’audace, mode d’emploi : Comment adapter votre niveau d’audace à chaque situation de Didier Durandy (Eyrolles, septembre 2015).