Comment le changement climatique  impacte votre performance Premium

Pour lire ce dossier dans son intégralité, devenez Abonné Privilégié ou connectez-vous

Phénomènes météorologiques extrêmes, raréfaction des ressources naturelles et transparence de plus en plus exigée de la part des clients... Ces trois grandes forces liées au changement climatique ont des répercussions directes sur la stratégie des entreprises. Pour Andrew Winston, placer l’éco-responsabilité au cœur de ses activités est un facteur clé de performance dans un « monde toujours plus chaud, plus ouvert et dont les ressources se raréfient ».

Selon The Scientific Consensus on Maintaining Humanity’s Life Support Systems in the 21st Century, rapport signé en 2013 par plusieurs centaines de scientifiques parmi les plus éminents au monde, le rythme actuel du changement climatique menace l’humanité. Depuis la révolution industrielle, la planète s’est réchauffée de 1°C. Détail non anodin si l’on garde en tête que le réchauffement ne doit pas dépasser 2°C sur Terre pour échapper à une catastrophe humaine de grande ampleur ! Du côté des entreprises, les effets concrets du changement climatique se font déjà sentir : pression sur le prix des matières premières, pénuries d’eau, etc. Et ils sont exacerbés par l’exigence de transparence du grand public qui demande des comptes et veut des normes environnementales plus strictes. Alors que le monde prend peu à peu conscience que les anciennes méthodes non durables ne sont plus conciliables avec la réalité du dérèglement climatique, de grandes entreprises – comme Walmart, Microsoft, Apple, Unilever, etc. – font de l’éco-responsabilité une priorité stratégique. « La démarche n’a rien de tarte à la crème ou de naïve ; c’est la solution la plus pragmatique qui soit. », explique Andrew Winston.

VISION : ADOPTER UNE PERSPECTIVE LARGE ET À LONG TERME DE LA CRÉATION DE VALEUR
Faire de l’éco-responsabilité une priorité stratégique exige un changement radical qui s’appuie sur et inspire à la fois l’innovation disruptive.

Combattre le « court-termisme »
Contrairement aux budgets, souvent énormes, accordés au marketing ou à d’autres opérations au ROI plus ou moins incertains, les initiatives éco-responsables offrent des retours largement prévisibles. En revanche elles exigent une réflexion plus systémique et de longue durée, et peuvent ainsi être un frein pour les entreprises qui doivent apprendre à se libérer de ce « court-termisme ». Comme l’observe Andrew Winston, dire « Il faut penser à plus long terme » n’est pas suffisant…Lire la suite

La suite dans notre dossier :

Comment le changement climatique impacte votre performance

D’après The Big Pivot: Radically Practical Strategies for a Hotter, Scarcer, and More Open World d’Andrew Winston (Harvard Business Review Press, avril 2014), une interview de Mike Barry, Director of Sustainable Business Marks & Spencer, octobre 2015 et une interview de Tamara « TJ » Dicaprio , Senior director environmental sustainability, Microsoft Corporation, octobre 2015.