What successful project managers do

Les méthodes traditionnelles de gestion de projets qui mettent l’accent sur la planification à long terme et la stabilité sont elles encore efficaces ? Les entreprises doivent-elles leur préférer les approches dites « agiles » en vigueur dans l’industrie logicielle ?

Discussing business idea

Pour répondre à cette question, des experts en leadership de l’Université de Wisconsin-Madison et des dirigeants de la NASA et de Procter & Gamble ont mené une étude auprès de 150 responsables de projets au sein de plus de 20 organisations. Ils ont constaté que les chefs de projet parvenant le mieux à faire face à des situations inattendues étaient ceux qui savaient combiner approches traditionnelles et agiles. Un phénomène qui commence à bousculer les pratiques organisationnelles, comme les auteurs de l’étude l’ont observé à la Nasa ou chez Procter & Gamble. Dans l’agence spatiale américaine, un groupe de 23 chefs de projet s’est rebellé contre des procédures jugées beaucoup trop contraignantes pour leur permettre de faire face à l’imprévisibilité croissante de leur environnement de travail. En réponse, la direction leur a donné la permission de réécrire les processus et a finalement accordé à tous les responsables de projet de l’agence une plus grande autonomie. De même, chez Procter & Gamble, 18 normes techniques et 32 procédures opérationnelles ont été réduites à quatre normes techniques et quatre procédures afin de donner aux chefs de projet du géant des biens de consommation une plus grande flexibilité dans l’organisation de leur tâche.

“What Successful Project Managers Do” d’Alexander Laufer, Edward J. Hoffman, Jeffrey S. Russell et W. Scott Cameron (MIT Sloan management review, mars 2015).