La transformation digitale de Pernod Ricard Premium

Pour lire ce dossier dans son intégralité, devenez Abonné Privilégié ou connectez-vous

Maël Tannou, responsable du digital chez Pernod Ricard, explique à Business Digest comment le géant français des vins et spiritueux négocie son passage au numérique. Ambitions : accélérer la croissance du groupe et changer les règles du jeu au sein même de son industrie.

Maël TANNOU 17-10-2013

Un réseau social pour partager la vision
Entreprise décentralisée, avec 18 000 employés répartis dans plus de 80 pays, Pernod Ricard est fragmentée par nature et adapte ses stratégies en fonction du contexte local. Pour réussir sa transition digitale de manière globale, Pernod Ricard doit avant tout resserrer les liens entre tous les collaborateurs. « Avant de changer la façon dont nous nous engageons avec nos clients et autres parties prenantes, notre propre transformation digitale doit commencer avec chacun des collaborateurs, affirme Maël Tannou. Nous devions améliorer notre QI digital global et démolir nos silos internes pour partager rapidement informations et bonnes pratiques. Notre tout premier pas vers cette ambition digitale fut de lancer un réseau social pour toute l’entreprise, nommé PR Chatter. » Le directeur général délégué, Alexandre Ricard, a joué un rôle clé en devenant le premier sponsor du projet. Sa vision était que la plateforme sociale pouvait faire de la décentralisation de Pernod Ricard un atout. « Il a bien insisté sur le fait qu’être actif sur la plateforme nous permettrait de partager et répliquer n’importe où un succès local rapidement. » Si cet outil trouve aujourd’hui de nombreuses applications, la difficulté au départ était son adoption par chaque collaborateur. Il s’agissait de changer la manière de travailler. » Pour faciliter l’adoption du réseau, les hauts dirigeants sponsorisent, soutiennent et participent au réseau social. De surcroît, le comité exécutif a fourni des indicateurs de performance (comme le pourcentage d’utilisateurs actifs) aux dirigeants du Groupe afin qu’ils puissent motiver leurs équipes. « Lors de cette phase, nous avons mesuré l’activité, le niveau d’engagement et la quantité de contenus générés. »


D’après Leading Digital: Turning Technology Into Business Transformation de George Westerman, Didier Bonnet et Andrew McAfee (Harvard Business Review Press, octobre 2014) et l’interview de Maël Tannou, head of digital, sales and marketing solutions, Groupe Pernod Ricard, janvier 2015.

Le Groupe Pernod Ricard a été le dernier client de Maël Tannou lorsqu’il était encore consultant en stratégie chez Capgemini Consulting. Il a aidé l’entreprise à écrire la feuille de route de sa transition digitale, avant d’être recruté en tant que head of digital, sales and marketing solutions en janvier 2014. Entre 2011 et 2012, il a été chercheur invité à la MIT Sloan School of Management, où il a dirigé la seconde phase d’un programme de recherche sur la transition digitale au sein d’entreprises traditionnelles.