Les PDG optimistes sont-ils moins bien payés que les autres ?

PDGOptimistes

Tout jeune diplômé est convaincu qu’il vivra plus longtemps que la moyenne, et qu’il fera une carrière extraordinaire… tout en sous-estimant considérablement le risque de divorcer ou de perdre son emploi. Ce « biais d’optimisme » est le plus persistant et le plus fréquent de tous les travers psychologiques, il concerne les deux sexes et tous les âges et nationalités. Si le fait que les PDG soient aussi affectés que le commun des mortels par ce préjugé inconscient n’a rien de surprenant, ce qui l’est en revanche est qu’il semble leur porter préjudice dans un domaine assez inattendu : leur feuille de paie. Clemens Otto, chercheur à HEC Paris, a en effet constaté au terme d’une récente étude que les PDG optimistes étaient moins bien payés que leurs pairs plus raisonnables.

La suite de ce qu’a raconté le chercheur Clemens A. Otto à Business Digest est sur Knowledge@HEC

Knowledge@HEC propose une sélection de travaux de recherche publiés par les professeurs de HEC Paris. La prestigieuse école de management fait appel à Business Digest depuis 2008 pour que nous l’aidions, grâce à notre expertise éditoriale et notre maîtrise des sciences économiques et de gestion, à dresser un panorama de son activité académique. Objectif : donner de la visibilité aux intelligences produites à HEC Paris en les rendant accessibles à un public peu familier du monde de la recherche.