Re-Imagining Work

71 % des Américains ne s’estiment pas heureux au travail. C’est ainsi que Dave Coplin, chief envisioning officer chez Microsoft, introduit sa vidéo sur la nécessité de repenser nos habitudes professionnelles. Après avoir fait état de la façon dont les nouvelles technologies, et particulièrement les réseaux sociaux, ont bouleversé notre rapport au partage d’information en entreprise, il dénonce l’obsolescence de nos modes d’organisation du temps et de l’espace de travail. Alors que ceux-ci avaient pris pour base la hiérarchisation du processus du travail pour gagner en productivité, les managers et les employés dénoncent d’une même voix l’archaïsme de ces outils qui ne remplissent plus leur fonction première. L’open space collecte ainsi une grande partie des plaintes : il est l’exemple même d’une organisation de travail qui s’est révélée inefficace à la longue. Dave Coplin préconise de remettre la flexibilité professionnelle au cœur de nos entreprises en laissant aux collaborateurs la possibilité de créer un espace de travail sain, de confiance et parfaitement adapté à leurs tâches. Plus qu’un éloge du travail à domicile, c’est un appel à une profonde réflexion en termes de bien-être en entreprise pour, in fine, renouer paisiblement avec cette sacro-sainte productivité.

RSA Animate, 2013.

À lire, notre dossier :

Quand le travail fait mal…

BD228focus1D’après, entre autres, «  Wellness is the Responsibility of Business as Well as Worker  » d’Ellen Galinsky (www.huffingtonpost.com, septembre 2009) et «  Les investissements dans la santé des employés génèrent une plus grande productivité  » (www.towerswatson.com, novembre 2011).
Business Digest N° 228, juillet 2012