Réconcilier économie et écologie : témoignage de Maud Fontenoy, navigatrice Premium

Pour lire ce dossier dans son intégralité, devenez Abonné Privilégié ou connectez-vous

La navigatrice française Maud Fontenoy a vu l’océan changer, « les déchets apparaître, la quantité de poissons diminuer, les barrières de corail s’effondrer ». Business Digest vous livre son témoignage qui montre l’urgence d’agir en faveur de la protection de l’océan et de l’environnement en général. Elle prône une croissance réfléchie, une forme de développement plus raisonnable et économe.

WEB247focus


Le développement durable pour sortir de la crise

Bon nombre d’entreprises montrent une farouche volonté de devenir éco-compatibles et repensent leurs métiers sans nuire à leur développement économique. En France, 75 % de la pêche est artisanale et les pêcheurs travaillent main dans la main avec les scientifiques. Une belle démonstration qu’il est possible d’intervenir pour protéger les océans sans nuire à la perennité d’un secteur économique.

La nécessaire mutation économique
Maud Fontenoy donne l’exemple des progrès de la bioéconomie fondée sur l’utilisation rationnelle des ressources biologiques et donc renouvelables de la terre et de la mer. L’économie circulaire lui apparait également comme une solution : « Elle ne se contente pas de recycler, elle régénère » et s’inspire des écosystèmes pour produire sans détruire.

10 mesures à prendre rapidement

1. Créer une banque de la transition écologique.
2. Lutter contre la pêche illicite en contrôlant mieux les bateaux qui vident leurs cargaisons sur les îles d’outre-mer.
3. Donner les moyens aux organismes régionaux de pêche de pouvoir assurer leur mission de contrôle.
4. Développer et financer l’expérimentation de techniques de pêches sélectives et à impact limité sur l’environnement.
5. Encourager les pêches alternatives.
6. Interdire l’accès à la pêche en eaux profondes de bateaux supplémentaires.
7. Imposer que les eaux de ballast soient traitées avant d’être rejetées à la mer.
8. Apporter des solutions clé en mains aux populations pauvres face au changement climatique.
9. Simplifier la règlementation du système de rachat chez les particuliers pour l’éolien et le solaire.
10. Diminuer nos émissions de CO2 en changeant nos comportements.


D’après Ras-le-bol des écolos : pour qu’écologie rime avec économie de Maud Fontenoy (Plon, octobre 2013).

À voir, la vidéo :

Navigating the circular economy: A conversation with Dame Ellen MacArthur

Ellen MacArthur, navigatrice Britannique et meilleur record du tour du monde à la voile en solitaire, propose de repenser l’économie globale.