Cinq tendances pour réduire les fractures sociétales Premium

Pour lire ce dossier dans son intégralité, devenez Abonné Privilégié ou connectez-vous

Imaginons que soient abattues les barrières entre secteurs publics (gouvernements et agences gouvernementales), sociaux (entreprises sociales, ONG, initiatives citoyennes) et privés (entreprises), libérant ainsi des milliards de dollars en termes de valeur sociale et économique. C’est la proposition de la solution economy de William Eggers et Paul Macmillan. Passage en revue des caractéristiques de cette nouvelle économie via cinq tendances qui marqueront 2014.

clés
De nouveaux acteurs pour initier le changement
Ces acteurs mettent à disposition leurs ressources et leur créativité pour relever les grands défis de société. Particularité : chacun cherche chez son voisin les compétences qui lui manquent.
• Des investisseurs misent des sommes importantes dans des initiatives créatives et responsables.
• Des multinationales mesurent leur performance par leur impact social.
• Des innovateurs trouvent des solutions à des problèmes sociétaux avec un objectif de rentabilité.
• Des citoyens engagés œuvrent seuls ou en communautés pour le bien-être de tous.

Des technologies disruptives pour porter les innovations
Les nouvelles technologies permettent de mobiliser massivement des ressources et de diffuser des solutions en réalisant d’importantes économies d’échelle.
• Les réseaux sociaux permettent de générer des idées innovantes en mobilisant l’intelligence de la foule et facilitent la collaboration.
• Le téléphone mobile permet à des milliards d’individus d’accéder à des services dont ils étaient jusqu’alors exclus.
• L’analyse de données : le big data permet d’adresser certains problèmes avec précision et de concentrer ses efforts là où la valeur sociale créée est la plus forte.

Des business models innovants pour créer de la valeur
L’économie de la solution repose sur des modèles d’affaires innovants qui maximisent la création de valeur
• Les franchises permettent de répliquer à l’infini un business model rentable..
• Les plateformes 2.0 facilitent le partage de l’intelligence collective et permettent de trouver plus rapidement des solutions innovantes à des problèmes complexes.
• Le sourcing citoyen : des individus réalisent, à leur échelle, de petites tâches qui contribuent dans leur ensemble au bien-être public.

Des monnaies alternatives pour rémunérer les efforts
L’argent traditionnel n’est plus le seul à endosser le rôle de la monnaie dans l’économie de la solution.
• Les crédits (carbone par exemple) échangeables sur des marchés spécifiques : le marché du carbone pèse par exemple 176 milliards de dollars dans le monde.
• Le temps citoyen : des individus peuvent échanger du temps via des banques de temps ou des plateformes de microtasking.
• La réputation : une multinationale s’associe à une ONG pour lancer un programme responsable. L’ONG trouve ainsi une source de financement, tandis que la multinationale bénéficie en retour d’une image de marque renforcée grâce à la bonne réputation de son partenaire.

Des nouvelles places de marché pour faciliter les échanges
Les nouvelles technologies ont permis l’essor de nouvelles places de marché qui limitent le nombre d’intermédiaires entre investisseurs, apporteurs d’idées, producteurs et consommateurs.
• Les marchés à deux entrées mettent directement en relation le producteur et le consommateur.
• Les plateformes de crowdfunding permettent à des particuliers de trouver des financements auprès de communautés d’investisseurs.
• Les concours permettent de puiser des idées dans l’intelligence collective. L’enjeu est d’offrir une récompense financière pour aider à développer une innovation jugée particulièrement prometteuse.
• Les fonds ISR (investissement socialement responsable) permettent à des investisseurs soucieux de l’impact de leurs fonds d’investir dans des projets qui auront des retombées positives sur la société.

À lire, notre dossier :
Cinq tendances pour réduire les fractures sociétales

D’après The Solution Revolution de William D. Eggers et Paul Macmillan (Harvard Business Review Press, septembre 2013), et les interviews de Klaus Tischhauser, co-fondateur & CEO de responsAbility, et d’Edward Jaramogi, fondateur de Chui Uganda.
Business Digest nº 242, décembre 2013 -janvier 2014.

À voir, la vidéo :
The Solution Economy—A Framework for Societal Problem Solving – Deloitte, octobre 2013

Les grands principes de l’économie de la solution sont résumés dans cette courte vidéo d’animation. L’occasion de vous familiariser avec les concepts développés par William Eggers et Paul Macmillan en passant en revue les fondements de cette économie en plein essor.