Scarcity : Why having too little means so much

scarcity
De Sendhil Mullainathan et Eldar Shafir (Allen Lane, septembre 2013)

Notre sélection :
Après plusieurs années de recherche, Sendhil Mullainathan et Eldar Shafir, respectivement professeur d’économie à Harvard et de psychologie à Princeton, observent qu’un surprenant problème de rareté (scarcity) guide bon nombre de nos comportements. Lorsqu’un individu dispose de moins de ressources qu’il n’en a besoin pour accomplir une tâche, il se met à adopter un comportement irrationnel : le manager qui manque repousse les deadlines, bâcle son travail et s’enferme dans le cercle vicieux de la procrastination. Cela peut sembler contraire à votre propre expérience : vous ne vous sentez jamais aussi productif que quand les échéances approchent ? C’est peut-être vrai pour les tâches sur lesquelles vous vous concentrez immédiatement, mais vous perdez en même temps votre vision d’ensemble et votre capacité de réflexion. Selon les deux chercheurs, ce n’est pas que le manager ne pense pas assez à la gestion de son temps, mais justement qu’il y pense trop : dans sa course effrénée contre la montre, l’effort consacré a utiliser chaque minute au mieux l’empêche de réfléchir à la manière, dont à l’avenir, il pourrait mieux organiser son temps.

Pourquoi nous avons choisi ce livre :
Qu’il s’agisse de temps, d’argent ou de toute autre ressource, tout le monde est confronté à un moment ou l’autre au phénomène de rareté. Et, pour la première fois, deux chercheurs s’intéressent à l’impact que joue cette rareté (ou plus globalement l’impression de manquer de quelque chose) sur la psychologie humaine et ainsi sur nos comportements. L’occasion, par exemple pour les managers, d’apprendre à lutter contre leur tendance à la procrastination.

À lire, notre dossier :

BD22102Fatigue décisionnelle : garder sa lucidité en toute circonstance

Synthèse de différentes sources appuyée des interviews de Dennis Cooper, ancien contrôleur aérien de la Federal Aviation Administration (FAA), aujourd’hui psychologue pour la Défense Nationale canadienne, et Thierry Boiron, président des Laboratoires Boiron, octobre 2011.
Business Digest nº 221, novembre 2011.