Hal Gregersen on the World’s Most Innovative Companies

Le professeur Hal Gregersen de l’INSEAD prodigue des conseils aux top managers qui veulent soutenir l’innovation dans leur entreprise (INSEAD, 10:26).

Par quels moyens les top managers peuvent-ils encourager l’innovation pérenne et à grande échelle dans leur organisation ? Hal Gregersen, professeur d’innovation et leadership à L’INSEAD propose de s’inspirer des méthodes d’entreprises réputées pour leur capacité d’innovation. En examinant la liste des 100 entreprises les plus innovantes (établie en collaboration avec Crédit Suisse et Forbes, sur trois années consécutives), deux entreprises se démarquent : salesforces.com et Amazon. Des entreprises dont on loue l’esprit d’innovation de leurs fondateurs : les qualités personnelles des top managers seraient donc essentielles pour rendre l’entreprise innovante. Mais nul n’est éternel… comment alors soutenir l’innovation au-delà de la personnalité des top dirigeants ?

1. Entourez-vous de personnes innovantes
Hal Gregersen a observé que les top leaders d’entreprises innovantes considèrent la créativité comme une qualité essentielle lorsqu’ils recherchent de nouveaux collaborateurs. Pour faciliter la démarche, Hal Gregersen suggère aux top leaders innovants de mettre leur ego dans leur petite poche, et tolérer la présence de personnes créatives autour d’eux… car selon ses observations, 20 % d’entre eux supporteraient difficilement d’être entourés de collaborateurs aussi, voire plus créatifs qu’eux, et rejetteraient leurs idées, ce qui à long terme met à mal les capacités d’innovation de l’organisation.

2. Propagez l’innovation à tous les niveaux
Le chercheur suggère également aux top leaders de considérer chacun de leurs collaborateurs comme de potentiels innovateurs. Par exemple, l’innovation est rarement considérée comme relevant des fonctions des commerciaux. Pourtant ils connaissent les besoins non comblés des clients, et ont les clés pour proposer des innovations à fort potentiel. De façon plus inattendue, soutenir l’innovation à l’échelle de l’organisation peut passer par des canaux eux-mêmes innovants… Hal Gregersen cite l’exemple de Rakuten (géant du commerce en ligne japonais) : ses dirigeants ont décidé que chacun des collaborateurs du groupe apprendrait l’anglais. Ils ont fait le pari qu’apprendre une langue étrangère permettrait à leurs collaborateurs d’envisager leur environnement sous une nouvelle perspective, ce qui favoriserait leur créativité.

À lire, notre dossier
BD21902

Chasseurs d’idées

D’après The Idea Hunter de Andy Boynton et Bill Fischer (Jossey-Bass, avril 2011) le cas Pixar et P&G ( et l’interview de Stefan Bauer, directeur Global Learning & Leadership Development chez Lilly, août 2011.
Business Digest nº 219, septembre 2011.