A community of start-ups: Garage manufacturing, in a big garage

Visite de l’Artisan Asylum, un repaire de makers (The Economist, 7:24)

L’industrie des biens de consommation est transformée par l’évolution des modèles d’affaires vers plus de coopération, se traduisant par la dispersion de la création de valeur sur des millions de petits acteurs économiques. Cet éclatement vers une forme de micro-industrialisation, qui caractérise la 3e révolution industrielle annoncée par Chris Anderson, trouve une excellente illustration avec L’Artisan’s Asylum.
Cette organisation à but non lucratif offre depuis 2010 un espace de production (3 000 m2 dans un hangar de la banlieue de Boston) à disposition d’une cinquantaine d’entrepreneurs, d’artistes et de bricoleurs amateurs, allant de l’ébéniste d’art à l’ingénieur en robotique. À peu de frais (20$ le m2 / mois), ceux-ci peuvent y exercer leur activité, en tirant profit de la mise en commun des outils de chacun et du large réservoir de compétences disponibles (sans compter les formations organisées par l’organisation).
Coopération, partage, créativité, do-it-yourself… les valeurs chères à cette communauté de makers suscitent l’intérêt des entreprises établies : Zcorp, un producteur d’imprimantes 3D y a même installé son équipement, afin d’observer comment la communauté se l’approprierait. Et si certaines initiatives ont pour vocation de rester artisanales (comme le réparateur de machine à expresso), d’autres ont pour objectif d’investir le marché, à l’image de 3Doodler qui produit désormais industriellement en Chine ses stylo 3D.
Pour Molly Rubenstein, directeur exécutif d’Artisan’s Asylum, le succès de ces makerplaces repose essentiellement sur le besoin de chacun d’appartenir à une communauté, à plus forte raison lorsque l’économie est morose. La popularité de ces nouveaux espaces d’innovation a de quoi inspirer les managers en quête de leviers de créativité et de collaboration !

À relire, notre dossier

Êtes-vous prêt pour la troisième révolution industrielle ?

D’après La troisième révolution industrielle de Jeremy Rifkin (LLL, février 2012) ; Makers: The New Industrial Revolution de Chris Anderson (Crown Business, octobre 2012) et « Le temps des spin-off » de Patrick Arnoux (Le nouvel Economiste, novembre 2012) et les interviews de Stéphanie Tramicheck, responsable Etsy pour le marché français, novembre 2012, et de Harish Hande, fondateur et directeur général de SELCO India, novembre 2012.
Business Digest nº 232, décembre 2012.