10 livres pour passer de bonnes fêtes !

Besoin de suggestions de lecture pour les congés de fin d'année ? L’équipe de Business Digest a sélectionné pour vous dix livres incontournables... et vous souhaite d'excellentes fêtes !

Makers: la nouvelle révolution industrielle

de Chris Anderson (Pearson, novembre 2012)
Chris Anderson, auteur du bestseller La longue traîne (Pearson, mai 2007) annonce l’essor d’une nouvelle révolution industrielle, faite d’une multitude d’acteurs agiles, autonomes et interconnectés s’emparant d’une partie de la production industrielle grâce aux nouvelles technologies telles que l’impression 3D. En jeu : un effritement des grands conglomérats sur leurs frontières ? Une redistribution de la création de valeur sur différents acteurs ?

La troisième révolution industrielle


de Jeremy Rifkin (Les Liens qui Libèrent, février 2012)
« Les changements économiques et sociaux proviennent toujours d’une rencontre entre une nouvelle énergie et un nouveau mode de communication », affirme Jeremy Rifkin. Avec le mariage des énergies renouvelables et d’Internet, le XXIe siècle verra l’émergence d’un capitalisme « distribué » : plus coopératif et moins centralisé.

Chemins de traverse


d’Emmanuel Faber (Albin Michel, novembre 2011)
Peut-on être un dirigeant efficace et utopiste ? Passionné et raisonnable ? Altruiste et capitaliste ? Réponse avec Emmanuel Faber, DG délégué de Danone qui détaille ses succès, ses doutes et ses échecs en matière de responsabilité sociale d’entreprise.

Éloge de la chance


de Philippe Gabillet (Saint Simon, avril 2012)
Pour Philippe Gabillet, professeur de psychologie à l’ESCP, la chance n’a rien à voir avec le hasard ou les probabilités. Les opportunités ne frappent pas à la porte aléatoirement et le fait que certains rencontrent davantage d’occasions de succès que d’autres témoigne d’une authentique compétence… à développer.

Je travaille dans une maison de fou


de Martin Wehrle (Eyrolles, octobre 2012)
Réunions qui tournent au match de boxe, processus contraires à toute logique, décisions absurdes… Dans des environnements de travail où le bon sens a disparu, la folie guette tous les collaborateurs. Comment éviter de sombrer ? Martin Wehrle, célèbre coach en gestion de carrière, propose de commencer par en rire.

L’organisation pirate


de Rodolphe Durand et Jean-Philippe Vergne (Le Bord de l’eau, octobre 2010)
Quel point commun entre les pirates maritimes du XVIIe siècle, les radios pirates du XXe siècle, les cyberhackers d’aujourd’hui et les conquérants de l’espace de demain ? Ce sont tous des acteurs fondamentaux du capitalisme qu’ils questionnent et contribuent à faire évoluer.

Antifragile: things that gain from disorder


de Nassim Taleb (Random House, novembre 2012)
Nassim Taleb montre qu’il n’est désormais plus suffisant d’être résilient pour affronter les grandes ruptures, il est impératif pour les entreprises et les individus de devenir « antifragiles ». C’est à dire d’apprendre à tirer parti des forces et contraintes qui s’exercent sur soi, à l’image d’une résistance immunitaire qui se développe au fur et à mesure d’attaques virales. Ne pas avoir peur d’affronter plutôt que vouloir – inutilement – se protéger !

Standing on the sun: How the explosion of capitalism abroad will change business everywhere


de Christopher Meyer et Julia Kirby (Harvard Business Review Press, février 2012)
Christopher Meyer et Julia Kirby montrent que les pays émergents inventent une nouvelle logique de création de valeur, qui n’est plus uniquement tournée vers l’actionnaire mais donne une part belle au rôle sociétal de l’organisation. Quelles sont les implications de ce qui semble être une belle redistribution des cartes de l’histoire du capitalisme ?

How will you measure your life?


de Clayton M. Christensen, James Allworth et Karen Dillon (Harper Business, mai 2012)
L’auteur de The Innovator’s Dilemma est de retour ! Dans son dernier ouvrage, Clayton Christensen propose d’assurer l’équilibre entre les trois constituants d’une vie épanouie : une carrière satisfaisante, des relations sociales qui durent et… la capacité à ne pas aller en prison. « Bien que le dernier point semble léger, il n’en est rien », explique l’auteur qui a personnellement connu de puissants hommes d’affaires ayant fini derrière les barreaux (Jeff Skilling d’Enron, par exemple).

What money can’t buy: The moral limits of markets


de Michael Sandel (Penguin, avril 2012)
Le dernier ouvrage de Michael Sandel, professeur à Harvard, sur les « limites éthiques des marchés » figure sur la liste des meilleurs livres de 2012 établie par Goldman Sachs et le Financial Times. Rien d’étonnant tant le propos de l’auteur est d’actualité : il dénonce la montée en puissance des valeurs du marché qui a rendu tout ou presque vendable et achetable.