Big data : toujours plus ou toujours mieux ? Premium

Pour lire ce dossier dans son intégralité, devenez Abonné Privilégié ou connectez-vous

Pendant des décennies, les données ont été la mémoire des entreprises, le trésor caché des archivistes et des professions comptables. Après avoir progressivement trouvé une place dans les stratégies des organisations, elles sont aujourd’hui au cœur de ce que beaucoup considèrent comme la prochaine révolution numérique, économique et sociale. Le point sur le phénomène big data.

Les données personnelles sont le nouveau pétrole de l’Internet et la nouvelle monnaie du monde numérique.

En l’espace d’une décennie, tout est devenu « data ». Au tournant du millénaire, chaque individu représentait une quantité de données de l’ordre de 800 Go. Dix ans plus tard, ce chiffre a été multiplié par 3 000. Preuve que l’accès à cette masse d’information se démocratise et constitue un nouvel eldorado.

Principaux bénéfices attendus pour les entreprises qui sauront en tirer parti :
• Des prises de décisions plus solidement étayées ;
• Un crowdsourcing en prise directe sur les attentes, les besoins et les points de vue des consommateurs ;
• La capacité à identifier, modéliser et tester de nouvelles offres de services ;
• Une meilleure gestion des risques.

Attention : toutes les données ne sont pas bonnes à exploiter ! Un projet big data doit commencer par le choix des informations à traiter, en ne gardant que celles qui sont pertinentes : le « plus » peut être l’ennemi du mieux… Thomas C.Redman (Cutter Consortium) insiste sur la nécessité de faire de la définition du cahier des charges un projet d’entreprise qui va bien au-delà du département IT. « Assurez-vous que les données sont identifiées pour l’organisation, que leur qualité est surveillée et qu’elles sont partagées à tous les niveaux utiles dans l’entreprise. Les données ne devraient jamais être considérées comme un langage ésotérique de techniciens. » À l’heure où la course au pétaoctets occupe de nombreux esprits, l’attention portée au détail n’a pas dit son dernier mot… Après le big data, le better data ?

À lire, notre dossier
Big data : toujours plus ou toujours mieux  ?

Business Digest nº 229, Septembre 2012
D’après «  Why Detailed Data Is As Important As Big Data  » de Sam Ransbotham, «  Make Data Work Throughout Your Organization  » de Thomas C. Redman , «  Six Provocations for Big Data  » de Danah Boyd et Kate Crawford, «  In defense of small datas  » de Caribou Honig, «  The Deciding Factor: Big Data & Decision making  », étude Capgemini, juin 2012, et «  Big Data : driving adoption across Europe  », étude IDC, juin 2012.

À voir, la vidéo
Big data, new physics

Jeff Jonas d’IBM nous présente les grandes tendances en matière d’analyse de données lors de la cession  » the network effet » qui a eu lieu à l’occasion de l’évènement  » The Economist’s Ideas Economy » à San francisco en 2012