Glocalisation : prendre en compte les spécificités de chaque marché Premium

Pour lire ce dossier dans son intégralité, devenez Abonné Privilégié ou connectez-vous

Les consommateurs, où qu’ils soient, exigent désormais que leurs particularités soient prises en compte. Finies les stratégies d’internationalisation basées sur la standardisation, place à la glocalisation !

 

Par exemple, Nokia écoute attentivement des besoins particuliers des clients sur le marché émergent Indien. Et cet état d’esprit sert l’ensemble du groupe, qui en bénéficie par le principe de la reverse innovation. Autre illustration : Free Beer est une recette de bière, un nom et un logo que chacun peut exploiter partout, selon son goût : un peu plus de guarana au Mexique, une pincée de malt supplémentaire en Irlande… L’open source devient l’étape la plus aboutie de la glocalisation.

 

À lire, notre dossier
Glocalisation : prendre en compte les spécificités de chaque marché

Écrit en collaboration avec Michel Hébert, VP de TBWA France ; avec l’interview de Shiv Shivakumar, managing director et vice-président de Nokia Inde et le cas de Free Beer.
Business Digest nº 214, mars 2011.