Loading...

L’ensemble des contenus Business Digest est exclusivement réservé à nos abonnés. Merci de ne pas les partager.

Quiz

Êtes-vous paré pour l’inconnu ?

Sauriez-vous répondre à ces questions ? Chacun des faits évoqués ci-dessous incarne à sa manière un conseil bien utile pour trouver son chemin dans notre monde aussi complexe qu’incertain.

D’après

Uncharted, How to Map the Future Together
Margaret Hefferman, (Simon & Schuster Ltd, 2020). 

1. Qu’est-ce que le syndrome de la paille en plastique ? 

A) C’est la version 2.0 de la parabole d’un brin de paille et de la poutre. 

B) C’est ce qui arrive aux entreprises quand, à force d’essayer de se plier aux contingences, elles finissent par perdre de vue les objectifs vers lesquels elles étaient tendues. 

C) C’est ce qui arrive aux entreprises quand du jour au lendemain leur modèle économique est remis en question. 

Réponse C : Pratiques, peu chères, amusantes pour les enfants… Les pailles en plastique semblaient avoir tout l’avenir devant elles, jusqu’à ce qu’un jeune garçon américain s’inquiète publiquement du tort qu’elles causent à l’environnement quand on les jette et des ressources gaspillées pour leur fabrication. Son message a été entendu et la prise de conscience a été fulgurante, débouchant sur l’interdiction pur et simple des pailles en plastique à usage unique par l’Union européenne. Sous les yeux incrédules des industriels qui n’ont pas senti le vent tourner.  

Dancing in the dark

2. Quel est le point commun entre le Printemps Arabe et la quatrième révolution industrielle ? 

A) Les deux mouvements sont nés la même année. 

B) Leurs noms ont tous les deux un air de déjà-vu. 

C) Dans les deux cas il s’agissait de renverser un système aliénant. 

Réponse B : Les deux appellations font ouvertement allusion à des événements antérieurs (Printemps de Prague et Révolution Industrielle), cultivant l’analogie dans une optique « marketing ». Le hic : le fait d’observer ces deux mouvements à l’aune des « grands anciens » amène à voir des similarités là où il n’y en a pas tout en masquant les points de divergences. En invoquant une histoire ancienne qui s’incarnerait à nouveau, l’être humain renonce en partie à sa clairvoyance et à sa capacité de jugement. 

History Repeating 

3. A quel sport le dirigeant de Shell Pierre Wack comparait-il l’exercice du scénario ? 

A) Au judo. 

B) Au tir à l’arc. 

C) Au 100 mètres haies. 

Réponse A : Pierre Shell aimait comparer les scenarios qu’il rédigeait avec ses équipes à un match de judo dans lequel la meilleure attitude à avoir n’est pas de chercher à tout prix à terrasser les adversaires mais avant tout de comprendre les forces extérieures pour les utiliser à son avantage.  

Scenario  

4. Quelle est la description que Warren Buffett donne de lui-même ?  

A) J’ai rédigé ma première déclaration de revenus à 13 ans, ouvert mon premier commerce à 17, gagné mes premiers millions à 21… Je crois qu’on peut dire que je suis précoce. 

B) Je suis un penseur de gauche enfermé dans un corps de multimilliardaire. 

C) Je suis avant tout un artiste. 

Réponse C : Le magnat de la finance aime à se définir lui-même comme un artiste. Son argument ?  Loin de se contenter de la maîtrise parfaite de sa discipline, il s’affranchit des règles et des standards établis pour trouver sa propre voix. En ne suivant pas les chemins tracés par d’autres, il se donne les moyens de découvrir avant les autres les plus petits frémissements du monde et de nourrir ainsi sa créativité.    

J’aurais voulu être un artiste  

5. Qu’était le projet du CERN qualifié de « vague mais intéressant » il y a 32 ans ?  

A) Le futur World Wide Web. 

B) Un démonstrateur destiné à prouver la pertinence du concept de supersymétrie. 

C) Un nouvel accélérateur de particules, qui allait mener 13 ans plus tard à la découverte du fameux Boson de Higgs. 

Réponse A : Alors jeune cadre informaticien au CERN, Tim Berners-Lee a proposé de développer un système qui permettrait aux chercheurs de l’institution d’exploiter plus facilement les possibilités du réseau Arpanet, ancêtre d’Internet et ainsi de disposer d’un réseau où ils pourraient communiquer entre eux. Encouragé par le « vague mais intéressant » de sa hiérarchie, l’homme est à l’origine d’un projet, qui a débouché en peu de temps sur la création des trois principales briques du Web (les adresses URL, le protocole HTTP et le langage HTML). La création du Web est typique des projets « cathédrales », ces chantiers au long cours sans date de fin prédéterminée ni véritable plan de route et dont la portée dépasse de très loin le périmètre envisagé par ses initiateurs. Le CERN où travaillait Berners-Lee est également un immense projet cathédrale. 

Il est venu le temps des cathédrales 

6. Pourquoi les taxis londoniens sont-ils les seuls en Europe à ne pas avoir souffert de l’arrivée d’Uber ? 

A) Parce que la plus belle berline ne peut pas rivaliser avec le charme d’un Black cab traditionnel. 

B) Parce que les autorités anglaises ont imposé de telles taxes à Uber que l’entreprise a préféré jouer profil bas. 

C) Parce que les chauffeurs de taxi de Londres pourraient donner des leçons de navigation aux meilleurs GPS. 

Réponse C : Pour valider leur patente, les taxis de Londres doivent apprendre par cœur la carte de la métropole dans ses plus infimes détails. Ce faisant, ils développent une capacité de mémorisation et d’attention exceptionnelle qui leur permet de définir un nouveau trajet en un clin d’œil en cas d’imprévu. Bien mieux que ne le font les chauffeurs Uber assujettis à leurs outils de pilotage numérique. 

You never know 

© copyright Business Digest, tout droit réservé

Dominique Fidel
Publié par Dominique Fidel
Après des études de civilisationniste et 10 années dans la communication corporate, Dominique partage aujourd’hui sa plume entre la vulgarisation scientifique, la communication institutionnelle, les chroniques littéraires et… Business Digest.