Loading...

All Business Digest content is for the exclusive use of our subscribers. Please do not share it.

Fiche pratique

Anticiper l’illisible

Défi climatique, robots, inégalités, catastrophes ou volte-faces sociétaux… La dernière décennie a vu se multiplier de façon exponentielle les « cygnes noirs », ainsi baptisés par Nassim Taleb, ces évènements imprévisibles qui contribuent à l’illisibilité du monde. Peut-on se préparer à faire face à ça ?

Il ne recommande pas l’immobilisme face à des risques toujours plus fréquents et violents. Au contraire, Nassim Taleb prône une meilleure compréhension de ce que la gestion des risques peut permettre, ou non, de contrôler. Plutôt que de chercher à prédire l’évènement catalyseur – un objectif irréaliste – vous devez, selon lui, renforcer le degré de résilience de votre entreprise pour aller au-delà de sa flexibilité.

Pourquoi nous ignorons ce qui ne peut être

Dès le début des années 2000 Nassim Taleb a été le premier à employer le terme de « cygnes noirs » pour caractériser des évènements à faible fréquence et à fort impact, en s’appuyant sur sa double connotation d’improbabilité et d’exceptionnalité. Ce choix est révélateur du regard qu’il porte sur les modes de réflexion habituels en situation de crise. Il souligne à quel point vous avez tendance à sous-estimer et mal interpréter ces évènements, parce que vous voulez à tout prix continuer à croire en un « monde structuré, compréhensible et donc prévisible ». Or accepter que bon nombre d’évènements échappent à toute forme de pronostic est la première étape vers une gestion des risques performante.

Le cygne noir est un évènement traumatique, source de barrières psychologiques. Le principal risque est votre propre aveuglement. Pour y faire face, le premier pas est de prendre conscience des écueils qui peuvent vous piéger :

• La perception faussée des risques : le syndrome « ça n’arrive qu’aux autres ».

• L’anesthésie psychique et l’effet de lassitude face à l’accumulation de catastrophes : chacun a une limite au-delà de laquelle le mental « décroche ».

• L’incapacité à apprendre des évènements passés : la tendance à refouler les expériences déplaisantes.

• La réflexion à court terme : le regard se braque souvent sur les gains à court terme en ignorant les implications à long terme.

Comment éviter les catastrophes auto-infligées ?

Extrait de Business Digest N°305, Avril 2020

75%
CONNEXION
ABONNEZ-VOUS
À LA PUBLICATION
ABONNEZ-VOUS À LA PUBLICATION
Voir les formules d’abonnement

© Copyright Business Digest - Tout droit réservé

Françoise Tollet
Publié par Françoise Tollet
Elle a passé 12 ans dans l’industrie entre autres chez Bolloré Technologies. Elle dirige Business Digest depuis 1998, société qu’elle a cofondée en 1992 et dont elle a décidé du big move vers Internet dès 1996… avant même d’en rejoindre l’équipe.