Audace : cultivez l’instinct d’intrapreneur de vos équipes Premium

Pour lire ce dossier dans son intégralité, devenez Abonné Privilégié ou connectez-vous

Point commun entre le Post-it de 3M, la messagerie Gmail de Google ou la console PlayStation de Sony ? Ces découvertes n’ont pas été planifiées. Elles sont nées spontanément dans des environnements flexibles qui encouragent les initiatives individuelles : des entreprises ayant développé une forte culture de l’intrapreneuriat, arme décisive pour saisir de nouvelles opportunités en particulier en période contrainte. Environ 10 % de la population a un sens inné du business, 10 % ne l’aura jamais, et les 80 % restants ont les capacités requises pour devenir des intrapreneurs.*


Environ 10 % de la population a un sens inné du business, 10 % ne l’aura jamais, et les 80 % restants ont les capacités requises pour devenir des intrapreneurs.*

1. Le rôle décisif des intrapreneurs en temps de crise
Principal atout de l’intrapreneur : sa capacité à réconcilier court terme (les ressources dont il dispose) et long terme (les opportunités du marché) afin d’identifier de nouveaux leviers de croissance. Ainsi selon Ernst & Young, en permettant à l’entreprise de renforcer son agilité et sa capacité à utiliser de manière innovante les ressources disponibles, « l’intrapreneuriat est la clé de l’innovation et de la croissance en période de reprise** ».

2. Développer une culture de l’intrapreneuriat
Vous aurez beau avoir recruté des intrapreneurs nés, si la culture de l’entreprise est à la frilosité, elle aura tendance à tuer dans l’œuf toute initiative. Les qualités intrapreneuriales s’expriment dans un environnement qui met le collaborateur au centre du processus d’innovation. Enjeux pour la direction : promouvoir la responsabilité individuelle ; décentraliser la prise de décision pour ne pas étouffer les nouvelles idées.

3. Stimuler et fidéliser ces électrons libres
Les intrapreneurs sont-ils programmés pour quitter l’entreprise en emportant leurs meilleures idées avec eux ? En réalité, ceux qui partent manquent simplement de perspectives en interne. Comment alors stimuler et fidéliser ces profils ? Les RH doivent mettre en place des parcours professionnels qui sortent des sentiers battus. Mobilité fonctionnelle et géographique nourrissent par exemple leur appétit pour la prise de risque et aiguise leur capacité à identifier de nouvelles opportunités.

Ce qu’ils en pensent, ce qu’ils ont fait :
« L’innovation est la responsabilité de chaque employé », aime à rappeler Olivier Leclerc, directeur des initiatives entrepreneuriales au sein d’Alcatel-Lucent. Comment l’entreprise pousse-t-elle ses 80 000 collaborateurs à imaginer sans cesse de nouvelles opportunités de business ? Les Défis ENTREPRENDRE jouent un rôle clé : rien qu’en France, depuis trois ans et demi, ils ont donné lieu à trois projets viables qui rapportent à Alcatel-Lucent plusieurs millions d’euros par an !

* Thomas Legrain, président de TL Conseil et du Networking & Business Club.
**« Ingnite Innovation: How Hot Companies Fuel Growth From Within », Ernst & Young, novembre 2010.

À lire, notre dossier
Audace : cultivez l’instinct d’intrapreneur de vos équipes

Business Digest nº 223, février 2012

D’après Corporate Entrepreneurship de Robert D. Hisrich et Claudine Kearnay (McGraw-Hill, septembre 2011) et l’interview d’Olivier Leclerc, directeur des initiatives entrepreneuriales, Alcatel-Lucent, janvier 2012.